Accueil » Culture » L’étrange festival donne dans le bizarre et l’original
Illustration du film "Mégalomaniac"
Illustration du film "Mégalomaniac"
Culture

L’étrange festival donne dans le bizarre et l’original

Les amateurs de films étranges et décalés se donnent rendez-vous au Cinéma Le Capitole du 11 au 17 novembre pour l’Étrange Festival Clermont. Comme d'habitude les films projetés lors de la 5e édition vont quelque peu sortir du train train habituel des salles obscures.

L’Etrange festival Paris a été créé en 1993, pour palier au manque de visibilité du cinéma qualifié de « différent », mais qui récèle pourtant énormément de productions de qualité. Les films présentés chaque année sont issus de tous les genres, du fantastique au drame, de l’horreur au documentaire, du trash au conte pour enfants, mais ils peuvent tous être qualifiés d’étonnants, atypiques, bizarres et toujours très originaux.
Les amateurs de cette production cinématographique ne manquent pas à Clermont et pourtant l’offre généreuse proposée dans les nombreuses salles de la métropole n’arrive jamais à les convaincre. Las de n’avoir à leur disposition que des blockbusters américains, des comédies familiales qui s’essoufflent au bout d’un quart d’heure ou des films français qui poussent au suicide, ils ont finit par se regrouper au sein et autour de l’association La Boite Noire qui une fois par an propose l’Étrange festival Clermont basé sur la même philosophie que celui de Paris. « Pour pallier ce manque, l’envie nous est ainsi venue de reprendre le flambeau qu’avaient porté ceux à l’origine des électrisants festivals de cinéma fantastique et de science-fiction du Rio des années 70, des euphorisantes séances midi-minuit fantastique des Ambiances, ou encore du passionnant festival de l’Imaginaire » expliquent les membres de l’association.

Une expérience collective aussi réjouissante qu’enrichissante

Alors que les chiffres de fréquentation du cinéma peinent à retrouver un bon niveau et que les spectateurs à tendance à se replier sur eux-mêmes en se contenant du home cinéma et de contenus en streaming loin de faire l’unanimité, La Boite Noire fait justement le choix d’une programmation forte et se propose d’accompagner, voir de guider, les « consommateurs d’images » sur des pistes qu’ils n’ont pas l’habitude d’emprunter. L’association prône le partage dans le confort douillet des salles de cinéma en participant à une expérience collective aussi réjouissante qu’enrichissante. « Nous souhaitons être à notre tour des passeurs, animés de la volonté de faire découvrir des longs métrages qui, à nos yeux, n’ont pas pas bénéficié de toute l’attention qu’ils méritaient » reprennent les membres de l’équipe d’organisation qui souhaitent lancer des passerelles entre anciennes et nouvelles générations de cinéastes et de spectateurs, en ouvrant une malle à trésors hélas verrouillée alors qu’elle contient  des « pépites ».

Programmation à l’avenant

Du 11 au 17 novembre avec la complicité du Capitole, le plus vieux cinéma clermontois à pouvoir revendiquer l’étiquette Art & Essais, la Boite Noire propose la 5e édition de L’Étrange festival Clermont. Le programme qu’il convient de découvrir dans son intégralité sur le site web du festival, comprend quelques rendez-vous inratables comme l’ouverture avec la projection du court métrages Cambouis des réalisateurs auvergnat Marc Brunier-Mestas et Gregory Robin, une soirée consacrée à Fabrice du Weltz présent pour évoquer deux des ses films et une soirée Lovecraft en présence du réalisateur, auteur et producteur allemand Huan Vu. De nombreuses projections en avant-première complètent la proposition, la partie jeune-public donnant l’occasion de redécouvrir  Max et les maximonstres de Spike Jonze.

L’Étrange festival Clermont #5 : du 11 au 17 novembre 2022, Cinéma Le Capitole, place de Jaude, Clermont

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite