Accueil » Immobilier » Les Jardins de la Tiretaine: un projet au long cours
Les différents partenaires de l'opération autour du maire de Chamalières, Louis Giscard d'Estaing.
Immobilier

Les Jardins de la Tiretaine: un projet au long cours

La résidence Les Jardins de la Tiretaine verra le jour à Chamalières. Retardée pendant plus de 19 ans, la construction lancée par ACI devrait aboutir en mars 2021.

C’était autrefois le site des Glaces et Entrepôts Frigorifiques d’Auvergne créés en 1922 par Joseph Ribourt et Louis Chartoire. Aujourd’hui, il ne reste plus rien de cette friche industrielle, de cette ancienne verrue implantée le long de la rivière. En mars 2021, devrait s’ériger à la place une résidence baptisée Les Jardins de la Tiretaine.  Un projet qui aura mis 19 ans à aboutir.

En janvier 2 000, le groupe ACI faisait l’acquisition du terrain. Allaient suivre de longues procédures et contre-temps administratifs sur fond de PPRNI ( plan de prévention des risques naturels prévisibles d’inondation). Etudes, solutions, suspensions de projets se succédaient. Jusqu’au 8 juillet 2016, jour de publication du nouveau PPRNI moins contraignant. La constance d’ACI pouvait enfin être récompensée.

Les partenaires du projet se sont réunis récemment pour lancer le début de la construction des Jardins de la Tiretaine. « L’ensemble va témoigner d’une conception architecturale sobre et intemporelle afin de mieux rehausser les atouts naturels du site » a souligné Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières.

 4002 € du mètre carré   

Perspective DHA.

Conçu par la cabinet d’architectes clermontois DHA et Setec Hydratec, un bureau d’études techniques, les Jardins de la Tiretaine consistent en la construction d’un ensemble immobilier, situé en zone urbaine. C’est un projet de 98 logements (66 appartements en accès à la propriété et 32 en logements sociaux), situés rue de la Papeterie, à Chamalières, avec un prix moyen de 4002 euros du m2.  Les logements du T2 au T5 sont commercialisés en co-promotion par ACI (55 %) et Vinci immobilier (45%).

Un projet exemplaire

Situés en zone inondable, les bâtiments ont nécessité une conception architecturale innovante afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

« L’immeuble peut subir une crue soudaine et rapide suite à des orages sur le Puy-de-Dôme ou Orcines qui pourrait provoquer une vague d’eau importante. C’est un phénomène court mais important. Nous avons donc proposé une construction sur pilotis et un renvoi de l’eau vers la Tiretaine (rivière proche du site ndlr) » explique Sylvain Marchal, architecte du cabinet DHA. Les parkings ont été aussi prévus en surélévation. Ce système a reçu le grand prix d’aménagement en 2016, du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et du Ministère du Logement et de l’Habitat Durable, en réponse à un projet international.

La résidence est équipée de balcons et de terrasse souhaités par les architectes pour devenir de véritables pièces extérieures. Le coût total des Jardins de la Tiretaine est estimé à 8 millions d’euros. La résidence devrait être livrée en mars 2021.

À propos de l'auteur

Véronique Feuerstein

Véronique Feuerstein

Diplômée en histoire de l’art, Véronique Feuerstein a deux passions : le patrimoine et l’économie. Après un début de carrière au quotidien l’Eveil de la Haute-Loire au Puy-en-Velay, elle a collaboré au magazine de territoire Massif central puis est devenue rédactrice en chef de Massif-central entreprendre pendant neuf ans. Elle a ensuite participé au lancement d’un nouveau média : la Montagne entreprendre, appartenant au groupe Centre France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite