Accueil » Vie publique » Les Jardins de la Tiretaine: un projet immobilier pas tout à fait comme les autres
Perspective: cabinet DHA.
Immobilier Vie publique

Les Jardins de la Tiretaine: un projet immobilier pas tout à fait comme les autres

La résidence Les Jardins de la Tiretaine verra le jour à Chamalières, d'ici deux ans. Longtemps retardée, l'opération a été lancée par le groupe ACI et son partenaire Vinci Immobilier...

La ville, on le sait, se construit sur la ville. Et les projets immobiliers, effaçant le passé, prennent souvent place sur d’anciennes friches, d’anciens immeubles ou lieux de vie. La résidence Les Jardins de la Tiretaine, nouvel ensemble haut de gamme, en cours de réalisation, rue de la Papeterie à  Chamalières, témoignera des tendances contemporaines de l’habitat et de la prise en compte des problématiques de son époque.  Seule l’histoire retiendra que le lieu accueillit, en son temps, un moulin à farine  implanté le long de la rivière. Et qu’il abrita les Glaces et Entrepôts Frigorifiques d’Auvergne, créées en 1922 par Joseph Ribourt et Louis Chartoire. Un long épisode dont les traces vont pleinement disparaître puisque les bâtiments en question sont actuellement en phase de démolition.

Un projet exemplaire

Réunion de chantier autour du maire Louis Giscard d’Estaing.

Le projet des Jardins de la Tiretaine, implanté sur une zone inondable, a lui-même connu une histoire relativement escarpée et tumultueuse. En 2000, en effet, la famille Chartoire divisait le site en deux parcelles et les vendait à deux propriétaires privés. Allaient suivre de longes procédures et contre-temps  administratifs sur fond de Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles d’Inondation. Etudes, solution, réunions, suspensions de projets se succédaient. Jusqu’au 8 juillet 2016, jour de publication d’un nouveau PPRNI moins contraignant. Le projet pouvait alors se poursuivre, un projet que la ville de Chamalières souhaitait exemplaire.  Aujourd’hui, Louis Giscard d’Estaing, le maire de la ville, se félicite: « L’ensemble va témoigner d’une conception architecturale sobre et intemporelle afin de mieux rehausser les atouts naturels du site »  estime-t-il. » Eau, végétal et bâti s’inscriront alors dans une « ruralité urbaine » ou un « urbanisme ruralisé » dont la patine se bonifiera au fil du temps ».

Sur pilotis

Lancé par le groupe ACI, en partenariat avec Vinci Immobilier, le projet Les Jardins de la Tiretaine a déjà frappé fort. Il a en effet reçu le Grand-Prix de l’aménagement 2016, en réponse à un projet international lancé par le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer sur le thème « Comment bâtir en terrains inondables constructibles? ». Architecte du cabinet DHA, Michel Douat a interprété au mieux le cahier des charges fixé par le promoteur: « Construire en zone inondable demande évidemment d’apporter quelques réponses spécifiques. En particulier, il s’agit de construire plus haut, sur pilotis. D’où des contraintes importantes et un vrai enjeu…Il faut reconnaître que les services de l’Etat et ceux de la ville de Chamalières ont remarquablement effectué leur travail ».

« Des espaces qui rythment les saisons »

La résidence, construite aux normes de la RT 2012, comprendra près d’une centaine d’appartements, dont 65 en accession à la propriété (du T2 au T5) et une trentaine de logements sociaux conventionnés, réalisés, pour leur part, par l’Ophis. Doté  de prestations de qualité, l’ensemble s’intégrera parfaitement dans son environnement. « On construit un immeuble pour cent ans et parfois beaucoup plus. Il est important de prendre en compte cette donnée lorsqu’on imagine un tel projet » explique Michel Douat. La dimension esthétique et d’intégration à l’environnement est importante. Mais une résidence est d’abord un lieu de vie. « Nous avons voulu faire de grandes terrasses qui deviennent de véritables pièces extérieures, des espaces qui rythment les saisons » précise l’architecte. Les travaux de construction devraient débuter cet été, après une phase consacrée aux fouilles archéologiques, pour une réception prévue fin 2019-début 2020. « Dix huit années de gestation, c’est tout de même très long et très rare pour un tel projet » souligne Yves Dissard, le directeur général du groupe ACI.  « Malgré les écueils et les contraintes, nous allons concrétiser un ensemble haut de gamme à des prix intéressants. Pour y parvenir, il nous a fallu faire preuve de beaucoup de créativité. C’est une belle satisfaction que de  parvenir à nos fins grâce aux efforts de tous… » 45 des 65 appartements ont déjà été commercialisés, c’est dire si Les Jardins de la Tiretaine sont sur la bonne voie…

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite