Accueil » Rencontre » Histoire de cadre
Pierrick sur un Peugeot NS Photo Olivier Perrot
Rencontre

Histoire de cadre

Né en Bretagne l’année où Bernard Thévenet remporte son second tour de France, Pierrick Blier a deux amours : la musique et le vélo. L’école puis les études secondaires, lui laissent un peu de temps libre pour jouer du piano et rouler à deux roues pour le simple plaisir de rouler. Sa passion pour la musique et les compétences professionnelles acquises à l’Université le conduisent à travailler pour un Festival de Musique en Bretagne puis à rentrer dans le monde de la grande distribution où il deviendra responsable d’un département disque-vidéo. C’est à cette époque qu’il débarque en Auvergne où il trouve rapidement ses marques, sans doute sensible aux racines communes unissant les Bretons et les Arvernes. Mais à l’âge où l’on gagne en maturité, Pierrick commence à douter du sens de sa carrière professionnelle et supporte de plus en plus mal la pression que sa hiérarchie lui demande de mettre à son équipe. Avec la dématérialisation l’univers du disque entame une  inexorable descente aux enfers,  il décide donc un beau matin de se défaire de son costume de cadre pour se consacrer à la musique.

Le vélo du grand-père

Travailler la musique pour lui-même puis partager sa passion avec des élèves apporte à Pierrick beaucoup de satisfaction et de sérénité. Lorsqu’il se déplace pour donner des cours, il utilise la randonneuse affublée d’une sacoche latérale que lui a donné son grand père. Avec sentimentalité, il bichonne et entretient ce deux roues Made in France équipé d’accessoires de qualité. Il développe ainsi une relation quasi charnelle qui éveillera en lui une passion pour les vélos et les bicyclettes des années 60 et 70, engins populaires destinés à rouler durablement. Toujours avec cette envie de partage, il commence à acheter de vieux vélos qu’il bricole dans son garage pour les remettre en route et les revendre à des acquéreurs capables d’en garantir le bon soin.

Gitane, Mercier, Hirondelle, Manufrance…

Nouvelle étape Pierrick,  dont le garage commence à devenir trop petit, décide d’ouvrir en septembre dernier la boutique Tandem* dans un ancien restaurant. La salle est devenue showroom pour vélo, accessoires et vêtements cyclistes vintage, voir même un peu de brocante et objets du passé. Dans l’ancienne cuisine transformée en atelier, Pierrick vêtu d’un magnifique tablier s’affaire à changer pneus, patins et câbles, redonner du lustre aux peintures candy, faire réapparaitre des filets peints à la main, chasser la rouille à la laine d’acier triple zéro. Entrer chez Tandem c’est redécouvrir des marques oubliées : Gitane, Mercier, Hirondelle, Manufrance… déclinées en vélo homme ou femme à pneus demi-ballon, course à boyau, demi-course, enfant et même mini-pliant. Nul obligation de repartir en ayant acheté un modèle dont le prix de vente variera de 90€ à 500€ pour une pièce de collection, l’entrée reste libre ne serait-ce que pour admirer la beauté d’une mâchoire de frein Mafac**, d’un dérailleur Simplex en dural ou d’une selle en cuir Brooks.

Tout en continuant à enseigner le piano, Pierrick s’épanouit désormais dans un univers un peu écolo au sein duquel il se plaît à donner une seconde vie à de beaux objets, utiles à leurs nouveaux propriétaires. C’est ainsi qu’il s’inscrit dans une nouvelle société, tentant d’éveiller les consciences mais avec l’idée première de faire ce qu’il aime pour ensuite le faire au mieux pour les autres. Ce n’est pas pour rien qu’au dessus du comptoir de Tandem, il a installé en grosse lettres VELO et son anagramme LOVE.

Pierrick dans sa boutique
Photo Olivier Perrot

*Tandem : Rue de la Coifferie / 3 raisins, ouvert les lundi et samedi toute la journée, du mardi au vendredi le matin.

** Mafac, (Manufacture Arvernoise de Freins et Accessoires pour Cycles), était un des principaux fabricants français de freins de bicyclettes de 1947 à 1985. Siège et Usine étaient installés à Clermont-Ferrand

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite