Accueil » Culture » Fanny de Chaillé entre futurs « grands » et anciens « petits »
Photo Marc Domage.
Culture Mercredi

Fanny de Chaillé entre futurs « grands » et anciens « petits »

Le théâtre peut provoquer d'improbables et illusoires rencontres entre générations. "Les Grands" de Fanny de Chaillé en témoigne.

Une vie, finalement, c’est une traversée des âges. Une traversée à sens unique puisque dans les existences, les aller-retour n’existent pas. De A jusqu’à Z, inexorablement. Pourtant, qu’est-ce que grandir? Qu’est-ce qu’être un enfant et un adulte? Existe-t-il une vraie séparation, comme un mur infranchissable entre ces étapes de la vie? Peut-on refuser de vieillir et d’assumer ce qui semble inéluctable? Pour sa pièce, Les Grands, Fanny de Chaillé s’appuie sur un texte du poète-philosophe Pierre Alferi et convoque sur scène les générations différentes: enfants, adolescents, adultes. Neuf individus au total pour une improbable rencontre entre hier, aujourd’hui et demain, entre ce que l’on fut et ce que l’on sera peut-être, entre fiction et réalité.

Chacun est à sa place

Photo Marc Domage.

A chaque génération correspond évidemment un comportement: les enfants sont le plus souvent silencieux. Mais ils pensent par l’intermédiaire de voix off… Les adolescents, eux, prennent la parole usant d’un langage-slogan. Quant aux adultes, façonnés par les codes, ils utilisent un parler normé, rationnel, sans surprise. Comme s’ils étaient enfermés dans un rôle imposé. Chacun, on l’aura compris, est à sa place… mais le théâtre  instaure un jeu subtil, fabriquant des images, des situations, instillant une émotion, jouant sur les oppositions  souvent rudes, parfois cocasses, ironiques et drôles.

La musique de Dominique A

Ce voyage à travers les générations est d’abord un périple dans nos propres vies. Puisque chacun de nous est appelé à être tour à tour l’enfant, l’adolescent et l’adulte. Un seul et même être, en réalité, construit ou déconstruit, transformé par le temps, les expériences et l’empreinte de la société. Cette belle pièce de Fanny de Chaillé bénéficie d’une scénographie astucieuse, conçue par Nadia Lauro. Elle est aussi « enveloppée » par la musique de Dominique A à partir d’une chanson intitulée Cycle qui évolue, grandit, résonne d’un âge à l’autre. Un spectacle auquel nul ne peut-être tout à fait étranger…

Mercredi 5, jeudi 6 et vendredi 7 décembre à 20h30 à la Maison de la Culture, salle Jean-Cocteau. Proposé par La Comédie de Clermont.       

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite