Accueil » Vie publique » Clermont en 2019: une ville en chantiers (2)
Le futur théâtre de la Comédie, boulevard François-Mitterrand- crédit EVBP.
Vie publique

Clermont en 2019: une ville en chantiers (2)

Le futur théâtre de la Comédie de Clermont devrait voir le jour en 2019 sur le site de l'ancienne gare routière. Ça bouge aussi aux Carmes et avenue de la République.

La Comédie de Clermont scène nationale sera bientôt dotée d’un lieu identitaire, un projet à la fois performant et fonctionnel dont l’architecte sera signée par le Portugais Eduardo Soto de Moura (prix Pritzker 2011). Dans le quartier du boulevard François-Mitterrand, à quelques pas de la place des Salins, les grues sont à l’œuvre.

Année décisive pour le Théâtre de la Comédie

Le futur théâtre, qui prendra place sur le site de l’ancienne gare routière et de la fameuse brasserie, développera deux salles de spectacles de 900 et 350 places, d’un équipement scénographique moderne, d’un pôle de médiation, de locaux d’accueil d’artistes. On y retrouvera même… une brasserie. « Pour nous, c’est un renouveau, de nouvelles générations vont venir » estime Brigitte Lefèvre, la présidente de la Comédie de Clermont.

2019 sera une année décisive pour ce projet acté dès 2014, pour un coût total de 34 M€, dont 12 apportés par la Ville de Clermont. En effet, les premiers fauteuils devraient être livrés au début de l’été. Et une ouverture pour la saison 2019-2020 est espérée.

Un ensemble ambitieux, avenue de La République

Le futur ensemble Initiale République- crédit Quartus.

Ça bouge aussi du côté de l’avenue de la République, quartier dont on sait qu’il est aujourd’hui davantage d’affaire et de service que résidentiel et commercial. Le projet Initiale République, dont la livraison est annoncée pour le quatrième trimestre, est en tous cas symbolique d’une ambition de revitalisation. Il prévoit la réalisation, par le groupe Quartus, d’un hôtel 4 étoiles de 86 chambres, d’un immeuble de 22 logements en accession libre, d’un autre comprenant 18 logements sociaux, auxquels il faut ajouter des commerces en rez-de-chaussée d’immeubles et un sous-sol général accueillant 65 places de stationnement. Le tout pour une surface foncière de 2500m².

Michelin et la Métropole œuvrent aux aux Carmes

Tout près de là, la place des Carmes est aussi l’objet de travaux importants, autour d’un projet qui réunit la ville, la métropole et la manufacture Michelin. L’entreprise, en effet, rénove son siège social, un chantier qui témoigne selon Jean-Dominique Senard, le président du groupe Michelin  de « notre volonté toujours plus grande d’ancrer le groupe Michelin au cœur de Clermont-Ferrand.  »La métropole en profite pour réaménager la place des Carmes avec pour vecteurs principaux l’eau et l’environnement.  Au centre de la place, une terrasse aquatique fera face à un espace patrimonial. L’accent sera apporté sur les végétaux et l’eau occupera une place fondamentale notamment  à travers la réalisation d’un miroir aquatique en pierre de Volvic. Les déplacements doux seront privilégiés autour de la place et l’accès facilité pour le tramway, pour un budget proche des 8 millions d’Euros à la charge de Clermont Auvergne Métropole. Les travaux ont débuté l’été dernier pour une conclusion qui devrait intervenir en 2020.

Une vue de la future place des Carmes, la nuit.

Au-delà de 2019

Avec ces nombreux chantiers, Clermont va donc changer durant ces prochains mois de manière conséquente. Mais les travaux ne seront pas pour autant terminés. La rue du Port, et plus particulièrement les abords de la basilique Notre-Dame-du-Port, sera réaménagée d’ici 2022. Nous vous avons présenté récemment le plan établi pour le quartier Saint-Jean. Saint-Jacques, pour sa part, va subir un véritable bouleversement avec la destruction de la Muraille de Chine, prévue en 2023. Quant à la place Delille, elle devrait, à son tour, faire l’objet d’une vaste rénovation durant la prochaine décennie. D’ici là, toutefois, un scrutin municipal se sera déroulé.

Demain, retrouvez l’intégralité de notre article.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite