Accueil » Patrimoine » Charade : passion patrimoine
Collectif Charade / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Patrimoine

Charade : passion patrimoine

Comme chaque année le 27 juillet, les passionnés de Charade se sont retrouvés pour fêter l'anniversaire de la première compétition disputée sur le circuit en 1958. Cette célébration des 65 ans a été l'occasion d'évoquer un nouveau projet patrimonial et d'opérer un rapprochement avec les Amis du Circuit de Reims-Gueux

Depuis plusieurs années, tous les 27 juillet, ils se rassemblent pour célébrer l’anniversaire de la toute première course automobile qui s’est déroulée sur le circuit de Charade. Ils, ce sont avant tout des passionnés du « vieux » circuit, réunis de manière informelle. Certains sont anonymes, d’autres portent des noms connus, tous partagent cette idée qu’il est important de faire vivre la mémoire de ce qui fut un joyaux du sport mécanique entre 1958 et 1974, le fameux 8.055 km. En dehors du petit circuit actuel exploité par GCK, quelques très rares vestiges de cette période bénie existent encore sur l’ancien tracé, entre Manson, Gravenoire et Champeaux.
Le petit groupe œuvre à la préservation et à la valorisation de ce patrimoine pour déjouer les affres du temps, tout en défendant l’idée qu’il peut aussi jouer un rôle dans l’attraction du territoire.

Après le mur de Manson, un nouveau projet

La première action du collectif est aujourd’hui très visible. Il s’agit du mur de Manson qui a été restauré et a retrouvé ses couleurs d’origine, le jaune et le vert du pétrolier BP, British Petroleum, un des plus gros sponsors de l’époque. Le projet, qui n’est en rien une publicité pour un produit polluant, a été officiellement porté par l’association Agissons pour Charade qui travaille depuis longtemps sur le sujet de la préservation patrimoniale du circuit. Cette même association vient de lancer un nouveau projet consistant à recréer la chaîne de postes téléphoniques de sécurité installée à l’époque, le long du tracé. À ce jour il ne reste qu’un unique exemplaire sauvé des ronces et religieusement remisé à l’abris des convoitises. Il servira de modèle pour la refabrication d’une petite série de copies « à l’identique » réalisées par des élèves du Lycée Pierre Caraminot d’Egletons en Corrèze, établissement formant des élèves aux métiers du BTP depuis 1933. Ces derniers réaliseront un moule qui servira à couler 12 postes dont les bases seront adaptées aux normes de sécurité. Agissons pour Charade fournira les matières premières, le lycée gérera la fabrication, y compris la mise en peinture avec les logos d’époque du pétrolier Shell qui a donné son accord et le département aura en charge le transport des postes. Les élèves vont se mettre à l’œuvre dès la rentrée de septembre, alors qu’est lancée l’idée de la création d’un parcours thématique qui relierait les différents postes.

Un rapprochement avec les amis du Circuit de Gueux

Hervé Dravigny, le président en exercice de l’association Les amis du Circuit de Gueux était présent pour la commémoration des 65 ans de la première compétition à Charade. Sa présence était hautement symbolique, car en 1958, Raymond « Toto » Roche, l’un des créateurs du circuit de Reims-Gueux, (futur créateur-président de la FFSA) et avait conseillé les Auchatraire-Pingeot-Rosier et consorts pour la construction du circuit auvergnat. Les liens sont en quelque sorte de nouveau tissés puisque l’association champenoise s’est elle aussi lancée, il y a plus de 15 ans, dans la préservation du gros patrimoine bâti du circuit de Reims-Gueux, resté à l’abandon après sa fermeture dans les années 80. Même si les « restes » de Charade sont beaucoup plus modestes, les deux groupes peuvent partager idées et savoir-faire en matière de préservation du patrimoine. Au cours des échanges, l’idée d’une fédération des anciens circuits a même été évoquée.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé