Accueil » Actualités » ASM : ils seront 10.000…
Le Stade Marcel-Michelin, un théâtre sportif quiva retrouver "son" public- photo Valentin Uta.
Actualités Vie publique

ASM : ils seront 10.000…

Le préfet du Puy-de-Dôme, Philippe Chopin, a accordé une dérogation pour le match d'ouverture du Top 14, ASM-Stade Toulousain, dimanche soir. Le Stade Marcel-Michelin pourra accueillir 10.000 spectateurs.

La satisfaction est grande du côté de l’ASM après la décision de porter à 10.000 personnes la limite autorisée du nombre de spectateurs pour le match d’ouverture du championnat, dimanche soir au Stade Marcel-Michelin. Le premier choc du championnat contre Toulouse se déroulera donc devant un stade largement rempli. Le préfet du Puy-de-Dôme, favorablement impressionné par le dispositif mis en place lors de la répétition de samedi dernier (affrontement interne entre les joueurs du club) a donc accordé la fameuse dérogation qui va permettre de doubler la jauge de spectateurs prévue par l’actuelle réglementation et d’accueillir, en particulier, l’ensemble des abonnés et des partenaires. « Le préfet a pu constater, lors de la rencontre amicale du samedi 29 août, l’efficacité du protocole sanitaire convenu et le soin apporté à sa mise en œuvre par les dirigeants du club. Il s’est également félicité de la vigilance et la discipline des supporters présent pour respecter le protocole sanitaire » confirme-t-on dans un communiqué du côté de la Préfecture du Puy-de-Dôme.

Une dérogation dans un contexte dégradé

La décision, favorable à l’ASM, intervient au moment même où la même préfecture indique  que le contexte sanitaire s’est dégradé dans le département. Le 31 août, le Puy-de-Dôme est ainsi passé « d’un niveau de vulnérabilité limité à un niveau de vulnérabilité modéré ».  « Le taux d’incidence est passé dimanche 30 août à 30/100 000 habitants, il était moitié moins à la même date la semaine passée et il se rapproche de la moyenne régionale à 40,1/100 000 habitants » expliquent les services de la Préfecture. La situation, entraîne, entre autre, le maintien du port du masque obligatoire dans le centre historique de Clermont dont certaines rues sont pourtant relativement peu fréquentées. Si l’on se félicite pour l’ASM de la dérogation accordée, on peut tout de même s’interroger sur la cohérence de l’ensemble des mesures.

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite