Accueil » Edito » Un ami de (plus de) vingt ans peut rester un ami…
photo Valentin Uta.
Edito

Un ami de (plus de) vingt ans peut rester un ami…

Sur la ligne de départ du projet de 7 Jours à Clermont, la présence de Roger Herzhaft était presque une évidence...

Ce rendez-vous n’avait rien d’emballant. Un papier sur la création d’une association en guise de petit déjeuner du samedi matin, il y a mieux, même pour un journaliste encore jeune et plein d’illusions. Au moins aurai-je  le reste du week-end pour m’en remettre… C’est dans un bistrot du quartier de la place Delille que je découvrais ainsi Roger Herzhaft, le président de ce « Cercle des Amis du Cinéma ». L’individu se révélait avenant, accueillant, souriant, chaleureux. Deux ou trois cafés plus tard, nous avions déjà sympathisé, en évoquant Truffaut, Hitchcock, John Ford ou peut-être Blake Edwards.

Pertinent et incisif

C’était il y a plus d’un quart de siècle. Depuis, le Cercle des Amis du Cinéma a fait son chemin, attirant dans ses rangs jusqu’à 300 cinéphiles et organisant chaque année son fameux festival au Capitole. Le  journaliste a pris de la bouteille, sans prendre de ventre, mais il est resté lié à Roger Herzhaft,  personnage truculent, bon vivant, espiègle et expert hors pair  en matière cinématographique. Pas l’ombre d’un nuage dans cette relation certes épisodique mais d’une sincérité authentique et d’une stabilité à toute épreuve. C’est ainsi que je proposais à Roger d’écrire une chronique mensuelle dans les colonnes d’Info Magazine, l’hebdomadaire pour lequel je travaillais et dont j’allais devenir rédacteur en chef. Ce billet, toujours pertinent et incisif, inspiré et mordant, sans la moindre concession ou complaisance, connaissait un réel succès auprès des lecteurs.

Sans aucun doute

Nos repas, toujours arrosés, quoique de moins en moins au fil des années, restent de bons moments. Et le passionné véritable de septième art, amateur de bon whisky, aime à parler d’autre chose que de cinéma. Fort heureusement…A l’heure de lancer 7 Jours à Clermont, une nouvelle aventure médiatique, avec son lot d’écueils et d’incertitudes, il était évident que Roger Herzhaft serait sur la ligne de départ, reprenant le cours de ses chroniques, interrompues il y a quelques mois. Une collaboration précieuse sous le signe de l’amitié.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

4 Commentaires

Cliquez ici pour commenter

  • Je ne peux que partager ton bel édito en te disant que mon amitié pour toi va croissant,car je t’admire d’avoir eu le courage de t’investir dans cette nouvelle aventure,celle d’un média totalement neuf ,et de m’avoir fait l’honneur de publier mes chroniques dans « 7 jours à Clermont » qui donne déjà un coup de vieux à tout ses concurrents.

  • Je ne me fais pas de soucis pour toi, le professionnalisme et toi ne font qu’un. Le seul problème est que tu n’auras plus le temps de t’améliorer à la pétanque. 🙂

Sponsorisé

Les infos dans votre boite