Accueil » Culture » « Faut-il voyager pour être heureux ? » : éléments de réponse salle Gaillard
Arrangement. Globes terrestres © Ange Leccia
Arrangement. Globes terrestres © Ange Leccia
Culture

« Faut-il voyager pour être heureux ? » : éléments de réponse salle Gaillard

Durant l'été, la ville de Clermont, Clermont 2028 et la Fondation EDF présentent l'exposition "Faut-il voyager pour être heureux ?" plusieurs réponses possibles avec 26 artistes.

Durant l’été, période des grandes vacances, la Ville de Clermont, Clermont 2028 et la Fondation du groupe EDF, présentent  Faut-il voyager pour être heureux ? Cette exposition-événement a été initialement présentée à Paris avec un beau succès puisqu’elle a comptabilisé 92 000 spectateurs avant d’être déplacée en Auvergne pour l’été. Elle regroupe des travaux de 26 artistes nationaux et internationaux qui invitent à se questionner sur le rapport au voyage.

Cette exposition n’est pas une leçon de morale

Comme l’explique Laurence Lamy, déléguée générale de la Fondation EDF, l’idée de l’exposition Faut-il voyager pour être heureux ? est arrivée durant la période du confinement en générant un véritable paradoxe. D’un côté la peur de ne pas supporter l’assignation à résidence, de l’autre l’opportunité d’offrir un repos temporaire à la planète, rapidement revigorée par l’absence d’activité humaine. Mais priver l’homme de sortie, c’est aussi aller à l’encontre de l’idée d’un monde qui se veut ouvert et de la volonté de l’homme-voyageur qui part à la recherche de découvertes et d’expériences. L’homme qui voyage c’est aussi celui qui participe à la dégradation de l’environnement et alimente bien souvent une industrialisation massive, qui met un peu plus en exergue le fossé creusé entre pays riches et pays pauvres, entre les populations qui voyagent pour le plaisir dans d’excellentes conditions et celles contraintes à l’exil.
Cette exposition n’est pas une leçon de morale, encore moins une injonction, elle est juste là pour interroger le voyageur sur son statut, montrer que les frontières ne sont pas que géographiques, invitant chacun à redéfinir la notion même de voyage.

Commissariat d’exposition collectif

Faut-il voyager pour être heureux ? est le fruit du travail d’un commissariat d’exposition collectif composé de spécialistes de l’art contemporain, d’une médiatrice et d’un sociologue. Ils ont sélectionné 26 artistes qui abordent le sujet du voyage à leur manière, avec une trentaine d’œuvres en forme d’installations, de peintures, de vidéos ou de photographies. Cet éclectisme assumé permet d’aborder de nombreux sujets souvent d’actualité comme les enjeux environnementaux, la préservation des écosystèmes, l’évolution climatique, ou l’exil. Une accumulation de globes terrestres, une sélection de cartes postales, un montage de vidéos tournées dans des avions, un regroupement d’écussons de la conquête spatiale, des photos de plage ou encore une spectaculaire installation de 40 000 bandelettes test de parfumeur sont autant de portes d’entrée vers, non pas le voyages, mais les voyages, y compris ceux qui prennent forme dans l’esprit grâce à l’imagination.

Voyager autrement avec Clermont 2028

Clermont-Ferrand Massif central 2028, association qui porte la candidature au titre de capitale européenne de la culture et la Fondation EDF ont scellé  partenariat afin de présenter l’exposition durant l’été à Clermont. Comme le précise Patrice Chazottes, directeur de l’association, un travail de co-construction a permis d’apporter une dimension supplémentaire à la proposition parisienne en abordant les thématiques de l’itinérance et de la diffusion culturelle en dehors des lieux où elle est censée résider. Cet axe est celui qui pose les repères de la candidature sur une vaste zone baptisée Terre du milieu. C’est sur ce territoire que l’on peut s’adonner à une autre forme de tourisme plus lent et plus contemplatif à l’image des créations présentées.

Faut-il voyager pour être heureux ? Exposition collective, salle Gilbert-Gaillard à Clermont (Arrêt tramway Gaillard) jusqu’au 17 septembre 2023. Entrée libre et gratuite du mardi au samedi (sauf jours fériés) de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h00.
Œuvres de  : David Ancelin, Mali Arun, Davide Balula,  Taysir Batniji, Mike Brodie, Emilie Brout & Maxime Marion, Stefan Eichhorn, Simon Faithfull,
Richard & Camille Martin & Marine Ponthieu,  Julie C. Fortier,  Hamish Fulton, Andy Goldsworthy, Kimsooja, Ange Leccia, Barbara & Michael Leisgen, Inka & Niclas Lindergärd, Jean-Christophe Norman, Martin Parr, Abraham Poincheval, Nathalie Talec, Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin, Mark Wallinger.

A noter : samedi 2 septembre à 17h : Rencontre-Débat à la Librairie Les Volcans de Clermont avec Rodolphe Christin sur « La question du voyage » à l’occasion de la parution de son livre La Vrai vie est ici : Voyager encore. (En partenariat avec la Ville de Clermont.)

Ascension © Julie C Fortier
Ascension © Julie C Fortier

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé