Accueil » Patrimoine » Un enseignant clermontois plongé dans l’histoire de Conchon-Quinette
dessin usine Conchon Quinette
Histoire Patrimoine

Un enseignant clermontois plongé dans l’histoire de Conchon-Quinette

Jean-Michel Viallet rédige actuellement une thèse sur l'entreprise clermontoise Cochon-Quinette. Il sera présent durant trois jours à la Galerie Gabriel de Pierre-Gabriel Gonzalez pour un événement d'un nouveau genre, mixant exposition et recueil de témoignages et documents utiles pour le devoir de mémoire.

Jean-Michel Viallet est professeur agrégé en Histoire-Géographie, doctorant en Histoire contemporaine à l’Université Clermont Auvergne. Enseignant au lycée Fénelon, en classe préparatoire, il rédige actuellement une thèse sur une entreprise de confection clermontoise aujourd’hui disparue mais au combien importante dans l’histoire de la ville : Conchon-Quinette. Souhaitant recueillir des témoignages sur la vie quotidienne dans les ateliers et les magasins de vente, il s’est associé à la Galerie Gabriel à Clermont-Ferrand pour imaginer un événement innovant qui prend, d’une part, la forme d’une exposition d’archives privées, d’autre part de rencontres avec des anciens employés ou collaborateurs dans le but de collecter des informations, anecdotes et autres documents utiles, pouvant contribuer à la préservation de la mémoire de l’entreprise. Durant la durée de l’exposition le public est donc invité soit découvrir l’histoire de cette entreprise soit à apporter des contributions au travail de recherche de l’enseignant.

Aventure industrielle et personnalité hors du commun

Carte des magasins Conchon-Quinette
Carte des magasins Conchon-Quinette

Hippolyte Conchon-Quinette (1857/1942) à 23 ans lorsqu’il prend la tête de l’entreprise familiale de confection de vêtements. Redoutable homme d’affaire, il va rapidement transformer la petite entreprise familiale en poids lourd de l’économie clermontoise puis française. En 1896 il inaugure à Clermont, un grand atelier de confection ultra moderne entièrement électrifié et doté d’une innovation révolutionnaire à l’époque : le téléphone. Les lignes téléphoniques sont quasiment les premières de la ville. Cet atelier qui a durablement marqué la vie du quartier des Salins jusqu’à sa démolition en 1967 a laissé sa place à l’immense Résidence Arverne, angles Bonnabaud Pasteur/Gilbert. Sept autres usines verront le jour sur le territoire français dont une à Brassac et une autre à Thiers ; l’entreprise comptera jusqu’à 200 magasins. Journaliste et fondateur de la Galerie Gabriel, Pierre Gabriel Gonzalez, dépeint Hippolyte Conchon-Quinette comme un homme à la personnalité hors du commun. « Il était redoutable en affaire ce qui a permis le développement de son entreprise. Dans le privée, il ne vivait pas comme tout le monde.  L’histoire raconte qu’il avait acheté le lac d’Aydat et qu’il y allait très régulièrement à vélo depuis Clermont. Son chauffeur devait le suivre au volant de sa Bugatti ». Entre les deux guerres, l’entreprise emploi 1800 salariés dont un millier à Clermont. Au tournant des années 50, quelques années après la mort du « patron » l’entreprise est scindée en deux, avec, d’un côté la production et de l’autre le commerce et les fameux magasins Covett.

« Vivre et s’habiller »

Dès le début du siècle et avant le premier conflit mondial, Conchon-Quinette maîtrise la totalité de la chaîne : production, confection et vente. Ce modèle survivra d’ailleurs à la mort d’Hippolyte qui avait déjà compris bien des choses sur ce que l’on appelait pas encore le Marketing et la fidélisation des clients. Dans les années 50, s’habiller Conchon-Quinette est ultra tendance. La brochure « Vivre et s’habiller » imprimée chez le voisin clermontois Montlouis, vante les mérites des nouveaux textiles synthétiques employés dans la conception des vêtements. Elle insuffle les tendances et impose une forme de « life style » via des articles rédigés par des célébrités littéraires. Tous le monde trouve à s’habiller avec la production de l’entreprise, les  besogneux, les élégants, les enfants qui font leur communion et même les paysans qui peuvent faire leurs achats dans des bus-magasins qui sillonnent la campagne.

Conchon-Quinette’s Memories  à la Galerie Gabriel, 11, rue Philippe-Marcombes à Clermont,
échanges et recueil de témoignages ou documents
du vendredi 19 au dimanche 20 février 2022 de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
06.50.91.66.91 / jmviallet@wanadoo.fr ou sur Facebook Conchon-Quinette’s Memories

Page brochure Conchon-Quinette
Page brochure Conchon-Quinette

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé