Accueil » Vie publique » 44e Rencontre des agences d’urbanisme : no cultures, no futures
Immeuble vue du haut / Photo Sergei A - Pexels
Photo Sergei A - Pexels
Vie publique

44e Rencontre des agences d’urbanisme : no cultures, no futures

La 44e Rencontre des agences d’urbanisme se déroule cette semaine à Clermont. Élus, aménageurs, urbanistes, chercheurs se rencontrent pour échanger sur l’évolution des villes et des territoires dans le contexte tendu de l'urgence climatique.

Cette semaine, trois jours durant, se déroule à la Comédie de Clermont, la 44e Rencontre des agences d’urbanisme, le rendez-vous annuel des élus, des aménageurs publics et privés, des urbanistes et des architectes, des chercheurs et de tous les personnes intervenant sur l’évolution des villes et des territoires. L’objet de ce rendez-vous professionnel est d’aborder « la réorientation écologique des territoires au travers de la recomposition culturelle » en proposant aux participants des conférences, des débats, des performances, des expositions et autres expériences d’émulation. Si cette rencontre se déroule cette année à Clermont, ce n’est évidemment pas par hasard, puisque la thématique no cultures, no futures colle parfaitement bien au dossier de candidature de Clermont et du Massif central à la capitale européenne de la culture 2028.

Terminé le temps de l’insouciance

Après avoir vécu au dessus de ses moyens et refusé de voir que les ressources de la planète ne sont pas inépuisables, l’humanité se retrouve aujourd’hui au pied du mur et doit faire face au climat déréglé, à la biodiversité mise à mal, à la pénurie de matières mais aussi à des inégalités de plus en plus importantes. Terminé le temps de l’insouciance : les populations redevenues vulnérables, car sans repère, sont dans l’obligation de changer de mode de vie et de reconsidérer leurs comportements pour préparer un avenir plus serein. Mais comme le dit François Gemène, enseignant chercheur et co-auteur du sixième rapport du GIEC, le problème est qu’en terme d’écologie, les actions  s’inscrivent sur un temps long avec des résultats, que ceux qui les initient, ne verront probablement pas. Plus que jamais, il est nécessaire de regarder du côté des générations futures, ce qui impose un vrai changement culturel afin de concevoir des nouveaux mondes et de réinventer les territoires.

La recomposition culturelle est timidement en marche

La 44e Rencontre des agences d’urbanisme, qui n’est pas un colloque, mais bel et bien un temps d’échanges, permet d’aborder le thème de la recomposition culturelle qu’il est nécessaire d’engager, « si l’on entend par culture, l’ensemble des représentations et des récits, des codes et des pratiques, des valeurs et des attachements qui lient les collectifs humains à leurs milieux de vie ». Quelques indicateurs montrent que cette recomposition culturelle est timidement en marche, en observant ce qui se passe dans certains secteurs comme l’agriculture, l’alimentation, l’énergie, la mobilité, l’habitat, et naturellement l’aménagement et l’urbanisme. En se sens, la ville de Clermont est un très bel exemple de mutation puisqu’après s’être enfermée de nombreuses années dans un schéma où la voiture était la reine -poussée en ce sens par la présence de la manufacture Michelin- et la nature suffisamment proche, elle doit désormais mettre les bouchées doubles pour renverser la vapeur et proposer à ses habitants un partage plus équitable des espaces publiques tout en se « désartificialisant ». Mais les œillères qui ont longtemps été d’usage, ont conduit à l’urgence de mettre en place des mesures qui paraissent aujourd’hui bien violentes, notamment parce qu’une partie de la population, jusque là insouciante, doit changer radicalement de culture et accepter ce qui lui semble, à tort, être une forme de mégalomanie politique.

Certains évoquent une véritable renaissance

Dès lors que l’on parle d’urbanisme, le politique est omni présent, mais les sciences et l’art, ont aussi leur rôle à jouer. Il s’agit d’imposer de nouvelles pensées et de nouveaux savoirs, proposer « de nouveaux imaginaires et des sensibilités nouvelles » pour enclencher des relations humaines et non humaines différentes, de expériences de vie et de cohabitation jusque là inconnues. Alors que l’on parle de mutation, certains évoquent une véritable renaissance… Durant cette 44e Rencontre des agences d’urbanisme, les sujets et les débats ne manqueront pas, illustrant le champ des possibles mais aussi toute la complexité d’une évolution en profondeur de la société.

Découvrir le programme complet de la 44e Rencontre des agences d’urbanisme en cliquant Ici

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé