Accueil » Culture » Patrice Chazottes, directeur de Clermont 2028 : « Nous avons beaucoup de choses à dire à l’Europe »
Patrice Chazottes / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Culture Politique Vie publique

Patrice Chazottes, directeur de Clermont 2028 : « Nous avons beaucoup de choses à dire à l’Europe »

À une semaine du grand oral parisien, l'équipe de Clermont-Ferrand Massif central 2028, reçoit ce mardi, une partie du jury qui aura le mot de la fin sur la candidature à la capitale européenne de la culture. Patrice Chazottes directeur de l'association qui porte le projet, va recevoir la délégation en faisant preuve de calme et de sérénité.

Pour l’équipe de Clermont-Ferrand Massif central 2028, la structure qui porte la candidature à la Capitale Européenne de la Culture, c’est l’effervescence, en ce mardi 5 décembre 2023. C’est en effet, le jour choisi par les représentants du jury, pour venir en visite officielle, rencontrer l’équipe, la délégation, découvrir la ville et une partie du territoire. Cette visite stratégique se déroule une semaine avant le fameux Grand Oral parisien, qui sera le dernier épisode d’une candidature lancée il y a déjà 8 ans. En attendant la décision finale, qui tombera officiellement le 13 décembre, Patrice Chazottes, directeur de l’association poursuit son travail. Nous l’avons rencontré alors qu’il s’apprête à ouvrir La Fabrique des Possibles dans le Centre Commercial Jaude 2.

7 Jours à Clermont : La délégation a répété son grand oral la semaine dernière. Comment s’est passé ce moment important ? 
Patrice Chazottes : Ce temps de préparation de l’oral a été studieux, avec de la motivation. Tout le monde a envie que l’on emporte ce titre de Capitale Européenne de la Culture. Beaucoup de concentration donc, dans une très bonne ambiance. Studieux dans le sens que l’on voudrait que le jury comprenne que cette candidature est indispensable et nécessaire et que nous sommes prêts à accueillir ce grand  titre.

7JàC : Ce mardi vous accueillez des membres du jury : que leur avez-vous préparé ?
P.C : Une délégation du jury, la même pour les quatre villes qui postulent, vient affectivement à Clermont. Ce n’est pas la totalité du jury, il n’y a que 4 personnes sur les 12, 2 françaises, une lituanienne et une finlandaise en plus des représentants de l’Europe et du Ministère. En tout cela fait 7 personnes. Elles vont passer une journée, de 9h à 17h, sur notre territoire. On restera la matinée complète sur Clermont, puis déjeuner dans un parc en extérieur et après nous partirons en voiture dans la Creuse pour montrer que la candidature n’est pas que clermontoise et métropolitaine mais qu’elle est bien dans Massif central. Nous irons à la Cité de la tapisserie d’Aubusson, mais en s’arrêtant en route, à la gare de Felletin, un lieu important, puisque cette gare a été transformée en tiers-lieu, avec un restaurant, une radio, un lieu d’exposition qui fonctionne très bien.

7JàC : Une visite d’une journée c’est très court pour un gros dossier et un immense territoire …
P.C : C’est compliqué… et même si on était resté à Clermont, il aurait aussi fallu faire des choix, parce qu’on ne peut pas tout montrer. Ces choix ont été faits dans deux objectifs. Le premier est montrer que ce que l’on a mis dans le dossier est une réalité, c’est pour cela que l’on fait découvrir des lieux que l’on a cité, des lieux qui sont importants pour nous, comme mille formes, qu’il faut découvrir pour en comprendre la qualité et pour ne pas imaginer que c’est une forme de crèche mais bel et bien un lieu artistique. Le second, c’est montrer le patrimoine de cette ville, qui est important. Ce sera une ballade à pied dans la ville, avec des montées et des descentes. On veut que les membres du jury aient une vue sur la ville, c’est pour cela que l’on déjeunera dehors. C’est très important puisque notre thématique est Terre du milieu, quand la culture rencontre la nature. Et puis, on ne pouvait pas passer trop de temps enfermés dans des espaces chauffés parce que le projet de la candidature ne se déroulera pas au printemps et à l’été, mais bien de janvier à décembre 2028. Il faut monter que l’on est capable de proposer des formes inattendues, complexes avec la météo, et qu’en 2028 on jouera avec tout cela.

7JàC : Le jury va s’arrêter visiter La Fabrique des Possibles dans le Centre Jaude, pourquoi ce lieu, qui ouvrira le 6 décembre au public ?
P.C : C’est un exemple, parmi d’autres, pour montrer nos choix de direction artistique. Le Centre Jaude est un partenaire depuis le début de la candidature et avec son équipe, on a réfléchi à la manière de montrer au jury l’implication des commerçants, mais aussi comment utiliser des espaces qui sont fermés. Donc on a récupéré une cellule commerciale non utilisée, justement pour montrer que les lieux fermés nous intéressent, comme les manufactures que l’on va faire.

7JàC : Rappelez-nous ce que sont ces Manufactures
P.C : Les Manufactures 2028, ce sont des friches commerciales à l’entrée des villes qui sont fermées depuis des années, que l’on va récupérer. Il y en aura cinq dans le Massif central. Ces lieux nous intéressent parce qu’ils sont très hauts, assez grands, avec des parkings. Il suffit de remettre l’électricité pour qu’ils fonctionnent. Donc on fait des choix  d’utiliser des éléments du fameux France moche parce que la culture doit, dans cette candidature, être humaine, inclusive et accessible. Le côté accessible pour le public, on le sait grâce aux études que nous avons, ce n’est pas avoir des grands bâtiments culturels, importants, parfois même un peu écrasants avec des difficultés pour pousser leurs portes, mais de pouvoir aussi aller dans d’anciens supermarchés qui ne fonctionnent plus.

7JàC : Et que va-t-il se passer dans cette Fabrique des possibles ?
P.C La Fabrique des Possibles est un studio de création pour 2028. Il y a des formes esthétiques, des couleurs, des matériaux incroyables qui sont présentés, c’est un grand studio de tendance qui ouvre des questions : comment construire différemment en 2028, comment dessiner ? On invite les familles, les parents et même les adultes à venir aussi visiter cet espace d’exposition qui est une grande installation interactive, avec à côté, des ateliers pour pouvoir dessiner différemment avec des matériaux et des formes. C’est vraiment un laboratoire où l’on peut imaginer beaucoup de choses et ce qui est intéressant c’est que l’on travaille cet aspect dans l’esthétique 2028, car si on veut que notre candidature soit différente de Lille et Marseille, elle ne doit pas intégrer la construction de grands bâtiments, mais des lieux à construire qui par leur aspect délivrera un message fort pour les prochaines générations.

7JàC : La Fabrique des Possibles sera ouverte jusqu’à janvier, cela veut dire qu’elle sera opérationnelle après l’échéance du 13 décembre…
P.C : Justement, il était important d’indiquer que, quelque soit le résultat, on ne monte pas un projet de ce type pour 4 ou 5  jours et seulement pour le passage d’un jury ; ce ne serait pas raisonnable. Donc, on est parti sur l’idée que dans le cadre de Noël, la candidature pouvait être là pour fêter ce temps important de l’année. De toutes façons, des traces de la candidature resteront et cela ouvre la question de la mobilisation des gens après la décision du jury. Si on l’emporte, on comprend bien que le public sera au rendez-vous, si nous perdons ce sera évidemment différent, mais on pense déjà à comment profiter de la dynamique que l’on a installée dans le Massif avec les acteurs. On a quelques idées, peut-être de maintenir, non pas la totalité du projet, mais quelques propositions qui y figurent. C’est là que l’on verra que l’on a été capables d’aller au delà d’un dossier, qu’il y a une envie commune car ensemble nous pouvons sauver le monde, seuls c’est plus compliqué.

7JàC : Que saviez-vous du territoire quand vous êtes arrivé à Clermont pour prendre la candidature en main ?
P.C  : Quand je suis arrivé, je connaissais un peu Clermont puisque j’ai eu la chance d’être le chef du projet mille formes, mais je connaissais essentiellement la ville, très peu le Massif central… juste un peu l’Aveyron où sont mes racines paternelles. J’ai appris à connaître, à rencontrer aussi, à découvrir ce territoire incroyable où une multitude d’initiatives se développent en restant souvent discrètes par manque de moyens de communication mais par tempérament aussi. Ce que l’on a voulu faire avec le dossier, c’est l’inverse, montrer tout cela, montrer à l’Europe que nous avons des initiatives et à la fois des choses à créer, des choses à penser pour l’avenir. Le dossier reflète la relation et les échanges que nous avons pu avoir. Les gens qui l’ont lu, trouvent qu’il contient une sorte de sensibilité et de fierté d’avoir retenu beaucoup de choses de ce qu’est ce territoire. C’était très important de montrer que nous n’étions pas une équipe artistique extérieure venue pour donner des conseils. C’est pour cela que je me suis installé ici, que j’ai parcouru le territoire à la recherche de son patrimoine et de son histoire pour en faire un objet contemporain élargi. Par l’écriture de ce dossier je voulais aussi remercier les personnes qui m’ont accueilli.

7JàC : Ce territoire, finalement, est un territoire des possibles ?
P.C : Oui, c’est un territoire des possibles, un territoire d’avenir, je pense. Nous avons beaucoup de choses à dire à l’Europe. Comme plein  d’autres territoires identiques en Europe qui sont délaissés, qui ne se sentent pas forcement inclus dans cette grande Europe que nous souhaitons. Je crois que c’est l’occasion de leur donner la parole pour qu’ils retrouvent de la fierté.

Découvrir le dossier de candidature en cliquant ICI

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé