Accueil » Culture » Marion Poussier au Centre photographique Fontfreyde : Saisir ce qui nous lie
Expo Marion Poussier Clermont Ferrand
Expo Marion Poussier Clermont Ferrand / Photo E.D'aversa
Culture

Marion Poussier au Centre photographique Fontfreyde : Saisir ce qui nous lie

"Un chant d’amour" est le titre de l’exposition de photographies de Marion Poussier présentée actuellement à l’Hôtel Fontfreyde - Centre photographique de Clermont jusqu’au 19 septembre.

Diplômée de l’Ecole Nationale Louis Lumière, Marion Poussier parvient à toucher l’universel en saisissant l’intime et nous exhorte à livrer nos sentiments. Pour sa série Tu me loves réalisée à l’occasion de sa résidence clermontoise, elle «voulait s’intéresser aux rencontres, aux clermontois plutôt qu’aux rues, aux histoires d’amours et aux banlieues».

L’appel à aller vers l’autre d’Un chant d’amour

 Marion PoussierBien que Marion soit une personne discrète et réservée, il semble que son travail soit un moyen d’aller vers l’autre, “d’aller au dehors”. L’artiste est entrée en contact avec Fabien Ribery, un professeur de lettres modernes ayant un blog,  dans lequel il écrit notamment sur les photographes. Il a proposé le titre Un chant d’amour correspondant à l’ensemble des séries de cette exposition. Un chant d’amour nous exhorte à dévoiler nos sentiments, notre intimité à aller au dehors pour extérioriser nos sentiments, comme une sérénade.

Représenter tous les âges de la vie

Montage Marion Poussier

Si l’exposition Un chant d’amour suscite autant d’émotions chez le spectateur c’est parce que Marion Poussier parvient à toucher à l’universel. Ce sont les relations humaines de leur début à leur absence qui passionnent la photographe. Elle capte tous les âges de la vie des premières relations amicales de l’âge de raison dans “récréation” aux premiers émois adolescents dans “un été” à la solitude vécue par les résidents en maisons de retraites dans “les corps invisibles”.
L’exposition peut pousser à l’introspection. Elle ne peut laisser indifférents, touchant chaque spectateur en son for intérieur, l’invitant à puiser dans ses souvenirs et s’identifier. Bien que l’exposition mette un point d’honneur aux relations adolescentes, la médiatrice, Paule Lanternier se rappelle particulièrement bien de deux femmes âgées qui sont sorties bouleversées de l’exposition.

Des clichés sans clichés

A la suite de sa résidence, Marion Poussier nous offre un travail plein de vérité et de pudeur sur les amours adolescents. Sillonnant la ligne de tram pour se rendre dans les cités HLM, la photographe saisit les regards de ses filles et de ses garçons. Elle cadre individuellement ses sujets pour laisser planer le mystère quant aux liens qui les unissent.
Même si on est clermontois, aucun quartier non plus n’est précisément identifiable. A juste titre, elle ne souhaite pas faire une étude sociologique sur les relations adolescentes dans les quartiers.
Pour cette série, ce qui intéressait Marion c’était les amours de jeunesse. Elle déjoue les lieux communs des banlieues qui ne sont souvent que représentées négativement par les médias. Elle a su nouer une vraie relation de confiance avec ses jeunes pour faire surgir quelque chose d’intime en eux. Certains étaient d’ailleurs présents au vernissage.
Sa collaboration avec Sonia Chiambretto sonne comme une évidence. Cette poétesse se déclare être une “écrivaine de langues françaises étrangères”, celle qui n’est pas académique. Elle retranscrit la langue brute, crue mais tout aussi vraie et poétique de ses jeunes qui transgressent les normes et se désirent.

Infos pratiques

Exposition : Un chant d’amour  de Marion Poussier jusqu’au 19 septembre 2021
Hôtel Fontfreyde – Centre photographique,  34 rue des Gras, 63000 Clermont-Ferrand
Ouverture du mardi au samedi de 14h à 19h.

À propos de l'auteur

Emma D'Aversa

Étudiante en Master d’histoire et anciennement en hypokhâgne, Emma souhaite faire du journalisme son métier. Originaire de Clermont, elle est particulièrement intéressée par l'actualité culturelle mais aussi sociale, environnementale et politique.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite