Accueil » Culture » « L’ultime prétendante » spectacle révérence pour Dominique Touzé
D. Touzé / Photo Dan Parigot
Photo Dan Parigot
Culture Jeudi

« L’ultime prétendante » spectacle révérence pour Dominique Touzé

"L'ultime prétendante" pièce du Wakan Théâtre qui sera donnée 6 fois en cinq jours la semaine prochaine à la Maison de la culture de Clermont, marque un tournant dans la carrière de Dominique Touzé. Le directeur artistique du Wakan Théâtre a décidé de ne plus travailler sur des grosses productions qui nécessitent de mobiliser tous les arts de la scène.

« Je ne prend pas ma retraite théâtrale mais je ne veux plus travailler sur des grosses productions qui nécessitent de l’argent public » : voilà en substance, ce que dit Dominique Touzé, à quelques jours de la première représentation de la pièce L’ultime prétendante.  « Cela fait 35 ans que je travaille dans le théâtre, j’ai monté une soixantaine de créations et j’avoue être lassé par la bataille incessante pour obtenir des financements. Alors je sors du jeu de l’institutionnel ». Le cocréateur et directeur artistique de la compagnie clermontoise le Wakan Théâtre ne va pas pour autant disparaître du milieu car il compte bien continuer à faire de la mise en scène et surtout jouer,  parce qu’il adore cela, mais uniquement sur des projets pour lesquels il n’aura pas à travailler sur la production. « A un moment, il faut savoir lâcher mais aussi transmettre. La transmission est au cœur de L’ultime prétendante, je l’ai conçue en forme de révérence ». Si Dominique Touzé avait prémédité son changement de rythme, son investissement pour le Wakan Théâtre n’en a pas souffert puisqu’il a demandé le renouvellement du conventionnement avec la Ville de Clermont jusqu’en 2024 et que ceux avec le département et la région sont en cours.

« Tout a changé, rien n’a changé »

L’ultime prétendante est le récit de deux histoires identiques qui se sont déroulées à deux époques différentes. L’une débute en 1759, alors que la troupe de Louis Romainville s’apprête à occuper le tout premier théâtre de Clermont, situé derrière l’actuel Hôtel de Ville. Sylvia, une jeune actrice « du pays » se lance le défi d’une « représentation en visite » près de son village espérant que Romainville et son adjoint la remarqueront et lui offriront une chance  de jouer avec eux pour l’inauguration officielle de la salle. Au bout de l’audition, la jeune femme aperçoit la lueur de la réalisation d’une vocation et la possibilité de transmettre.  L’autre histoire est contemporaine et prend la forme du « bilan & perspectives » personnel  de Dominique Touzé après 35 ans de théâtre. L’auteur-acteur s’interroge sur la quête de la sincérité, sur le besoin de révéler et transmettre et sur « le chaos qu’il faut porter en soi pour accoucher d’une étoile dansante ». Entre 1759 et 2021, tout a changé, rien n’a changé. Les problèmes de Romainville sont finalement les mêmes que ceux rencontrés par le directeur du Wakan Théâtre, les préoccupations de Sylvia sont identiques à celles de toutes les jeunes actrices en mal de carrière.

Vaste projet pluridisciplinaire

La pièce L’ultime prétendante est le volet théâtral d’un vaste projet pluridisciplinaire intitulé Tréteaux dans le Massif  ou comment le massif central est-il devenu théâtral 1759- 1911. Une équipe d’historiens-chercheurs, vidéastes-plasticiens, metteurs en scène-acteurs se sont lancés dans une œuvre protéiforme, reflet de la vie de l’art théâtral dans le Massif central, entre le milieu du XVIIIe siècle et le début du XXe. Site web dédié, sculpture vidéo monumentale, documentaires, conférence musicalisée et donc création théâtrale constituent l’ossature du projet qui prend, in fine, la forme d’une vaste enquête totalement inédite à l’échelle de la France. Avec différentes formes artistiques et scientifiques, les membres de l’équipe emboîtent le pas de ceux qui ont été les premiers à se lancer sur « les routes de la comédie » ouvrant une voie difficile mais ô combien fondatrice pour des générations de créateurs, metteurs en scène, acteurs et techniciens qui œuvrent quotidiennement à la transmission par le spectacle vivant.

L’ultime prétendante : texte Dominique Touzé, librement inspiré de Les Eloquents de Alain Paris, mise en scène Dominique Touzé et Emmanuel Chanal
Avec Fanny Caron, Saint-Privat et Dominique Touzé
Du 16 au 20 décembre 2021, Maison de la Culture, Salle Boris Vian à Clermont (entrée rue Abbé de l’Épée)
Semaine à 20h30, Dimanche à 17h, lundi 20 à 15h et 19h
réservations : contact@wakantheatre.com

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite