Accueil » Vie publique » InspiRe, l’ambitieux programme des nouvelles mobilités de la métropole
Bus articulé de la ligne B de Clermont / Photo SMTC
Photo SMTC
Vie publique

InspiRe, l’ambitieux programme des nouvelles mobilités de la métropole

Si le calendrier est respecté, en 2025, les habitants de la Métropole bénéficieront d’un nouveau plan de déplacement urbain. Un réseau de transport en commun repensé, une large place faite aux déplacements doux, moins de voitures et plus d’arbres sont au programme de ce plan qui modifiera le paysage urbain en profondeur.

InspiRe est le gros projet du mandat, c’est la pierre angulaire des nouvelles mobilités pour l’agglomération“. C’est en ces termes qu’Olivier Bianchi, parle du dossier qui va modifier en profondeur les déplacements dans l’agglomération tout en impactant fortement le paysage urbain. Réélu en juillet dernier et attendu par les électeurs sur la question de la transition écologique, le président de Clermont Auvergne Métropole entend bien révolutionner le quotidien des habitants d’ici les prochaines élections de 2026. Même si l’agglomération clermontoise n’atteint pas le niveau de saturation automobile de certaines métropoles françaises, il y est malgré tout constaté une circulation de plus en plus dense avec apparition de bouchons inédits sur certains axes. “L’organisation des déplacements dans l’agglomération date d’une époque où il n’y avait pas 2,5 voitures par foyer…” rappelle-t-il en évoquant le besoin devenu nécessaire de réduire la place accordée à la voiture au profit des autres moyens de déplacement.

Un réseau de transport en commun repensé

Travailler sur les nouvelles mobilités nécessite de revoir en profondeur l’offre commerciale. Le SMTC, syndicat Mixte des Transports en Commun et T2C, l’exploitant, ont planché pour que cette offre devienne une véritable alternative à la voiture, en devenant plus attractive et plus pratique. La structure du futur réseau s’appuie sur les lignes A, B et C et sur des lignes de bus qui ne passeront pas obligatoirement par le centre de Clermont. L’idée est de « mettre chaque communes de la métropole à 30 minutes du cœur urbain et chaque habitant à 30 minutes des services essentiels » en renforçant la desserte à l’Est et en captant le flux Sud-ouest. Dans le projet Inspire, à l’horizon 2025, la ligne A, celle du tram, ne connaîtra pas de changement au contraire des B et C, les deux lignes qui génèrent plus de 80% du trafic voyageur. Elle vont se transformer en lignes à haut niveau de service pour desservir à terme un quart des habitants, 40 % des emplois et un tiers des étudiants de la métropole. En site propre sur 27 KM avec 64 stations, elles passeront par 7 communes, soit 70 000 habitants, avec un cadencement proche du tram. Au départ de Royat, la B passera par la Gare SNCF pour rejoindre Aulnat et l’aéroport alors que la C au départ de Durtol emmènera les voyageurs jusqu’au lycée Descartes de Cournon via le centre de Clermont, le lycée Lafayette et le Zénith. Aux heures de pointe, les véhicules passeront tous les 6 minutes.

InspiRe pour respirer

“InspiRe” ou le nouveau partage de la voie publique / photo Mickaël Mussard – Clermont Auvergne Métropole

Le nouveau réseau changera en profondeur l’environnement urbain et la Métropole devra tout mettre en œuvre pour ne pas rater la correspondance écologiste attendue par bon nombre d’électeurs. Côté matériel, l’appel d’offre est ouvert sur des véhicules 0 émission pour les lignes B et C et l’engagement est pris pour n’avoir que des véhicules propres en circulation en 2035 sur l’ensemble du réseau. Parallèlement un millier d’arbres sera planté et des pistes cyclables crées le long des nouvelles lignes, le schéma cyclable métropolitain restant bien entendu un élément indissociable de la transition. (voir notre article Clermont Change de braquet)

240 à 280 M€ hors taxes, concertation et dialogue

240 à 280 Millions d’euros seront nécessaires pour la mise en place du programme InspiRe afin de financer le matériel roulant, un nouveau dépôt, des parkings relais, mais aussi, le mobilier, la végétalisation et toute la partie liée à l’urbanisme. 60 % seront pris en charge par le SMTC et 40 % par Clermont Auvergne Métropole. A noter par ailleurs qu’il n’est pas envisagé de modifier la tarification voyageur.
Compte tenu des enjeux et des transformations en profondeur attendus, une phase de concertation avec les usagers se déroulera entre mi-janvier et fin mars 2021. Elle sera suivie d’une inévitable phase de dialogue à propos de la circulation automobile et du stationnement, deux sujets qui risquent à coup sûr d’animer quelques débats.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite