Accueil » Edito » Une semaine pas comme les autres
Marc François.
Photo Fanny Reynaud.
Edito

Une semaine pas comme les autres

Quand Noël s’achève, le premier janvier n’est jamais très loin.

Entre Noël et le jour de l’an. Entre la dinde aux marrons et les huitres, les marrons glacés et le chocolat. Entre la famille et les quelques amis, le petit jésus de la crèche et le gui. Entre deux réveillons, deux figures imposées, un estomac lourd et une gueule de bois.

Les sapins, maintenant, sont déplumés, les cadeaux désemballés, les portemonnaies dégarnis, les portefeuilles déconfits, les perspectives sur leur trente et un. Ca n’est pas encore le moment de mollir. Ceux qui sont seuls restent seuls malgré tout. Envers et contre tout. Seuls avec leurs souvenirs. Encore faut-il avoir des raisons de faire la fête.

Digestion, indigestion

Une semaine particulière. C’est encore 2022 pour quelques jours mais les médias se livrent déjà à d’insipides et indigestes rétrospectives : Ukraine, Macron, climat, inflation-record, mort de la reine Elizabeth, Covid, Coupe du monde de football au Qatar. Resucés, ressassés. Et resservis… N’auraient-ils rien d’autre à se mettre sous la dent ou bien cèdent-ils simplement à la facilité ? Et lorsque ça n’est pas à une rétro, les téléspectateurs ont droit à un best of, compilation reprise d’année en année, invariablement, inlassablement. Le même type qui se casse la figure au même endroit, ça fait toujours rire.

Sans surprise

Ce qui ne change pas non plus ce sont les grèves à la SNCF et les usagers laissés en rade, les familles décomposées en la circonstance. Un grand classique, une tradition typiquement française. A classer peut-être au patrimoine mondial de l’Unesco comme la baguette de pain ou le repas gastronomique. Quand les préoccupations de quelques-uns l’emportent sur l’intérêt de la plupart…

Sur la place de la Victoire, le marché de Noël est en cours de démontage. On plie les gaules sous la silhouette stoïque de la cathédrale qui en a vu d’autres, évidemment. Maintenant, il est l’heure de se souhaiter une bonne année prochaine.

À propos de l'auteur

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé