Accueil » Culture » Théâtre de La Comédie : un nouveau chapitre s’ouvre pour la scène nationale
Le nouveau bâtiment de la Comédie / Photo 7 Jours à Clermont
Le nouveau lieu identitaire de la Comédie / Photo 7 Jours à Clermont
Culture

Théâtre de La Comédie : un nouveau chapitre s’ouvre pour la scène nationale

Le nouveau théâtre clermontois, réalisé en lieu et place de l'ancienne gare routière, s'apprête à accueillir son tout premier spectacle, le 25 septembre. Outre sa dimension culturelle, il sera "ouvert sur la ville " et comprendra une brasserie.

L’inauguration officielle a été reportée sans qu’aucune date ne soit définie pour cet événement. Elle aurait du être festive. Mais l’époque, évidemment, n’est guère propice aux grands rassemblements. Ce contre-temps, pourtant, ne remet pas en cause l’ouverture du nouveau Théâtre de Clermont. Il sera fin prêt, aux derniers jours de septembre, pour accueillir son tout premier spectacle. La fin d’un long chantier et début d’un nouveau chapitre pour la scène nationale clermontoise, créée le 3 avril 1997.

Les espaces intérieurs- photo Ville de Clermont.

Les cars l’avaient déserté et la brasserie avait fermé ses portes. De l’ancienne gare routière de Clermont, conçue par l’architecte Valentin Vigneron entre 1957 et 1961, il ne reste plus que des souvenirs et peut-être quelques fantômes. Tout à côté, la Maison de la Culture fut édifiée en 1979. C’est là que La Comédie de Clermont trouva un lieu d’accueil pour la plupart de ses représentations. Mais la structure souffrait de l’absence d’un lieu identitaire, un écrin où elle serait chez elle. Le 19 décembre 2014, sous la première mandature d’Olivier Bianchi, le Conseil municipal de la ville de Clermont votait donc la construction de ce nouveau théâtre, situé sur les cendres de l’ancienne gare routière, boulevard François-Mitterrand, au cœur même de la cité.

Ouvert sur la ville

La façade sud du nouveau théâtre.

Le nouveau bâtiment a été réalisé par l’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, lauréat, entre autre, du fameux prix Pritzker & et concepteur du centre culturel de Porto. Entre sobriété et fonctionnalité, simplicité et élégance, le nouveau lieu se veut d’abord « ouvert sur la ville », un espace de création, d’échanges, de rencontres entre les artistes, les spectateurs, l’équipe de La Comédie et les habitants de Clermont. « Le lieu est magnifique, l’outil, fabuleux, on s’y sent immédiatement à l’aise. Il y a des jeux de lumière, de la rondeur, le rapport entre l’homme et l’espace s’y révèle exceptionnel  ” estime Jean-Marc Grangier, le directeur de La Comédie pour qui la réalisation du théâtre est un rêve qui devient enfin réalité.

Sept jours sur sept 

Deux salles de spectacles de 900 et 350 places, un équipement scénographique moderne, ultra-performant, un pôle de médiation culturelle, des locaux d’accueil pour les artistes et un vaste hall des pas perdus, comme une vitrine de l’édifice : l’équipement, d’un coût de 38 millions d’euros, financé par la Ville de Clermont avec l’aide de de l’Etat, de la Région, du Département et de Clermont Auvergne Métropole, répond aux plus hautes exigences artistiques. Il sera, en outre, doté d’une brasserie ouverte sept jours sur sept, comme c’était le cas de la regrettée brasserie de la gare routière. L’établissement baptisé « Les Grandes Tables de la Comédie » sera exploitée par une équipe comprenant, entre autre, le chef Frédéric Coursol (L’Atelier de Ferdinand à Polydôme) et le journaliste Eric Roux. Son leitmotiv ? Mettre en exergue les produits frais et locaux et le patrimoine culinaire auvergnat.

Premier spectacle le 25 septembre

« Il n’existait pas jusque-là de théâtre ouvert dans la journée à Clermont. Ce sera le cas désormais » se félicite Jean-Marc Grangier soucieux que les Clermontois, tous les Clermontois, s’approprient le lieu. Au-delà, le nouveau théâtre se substituera donc à la Maison de la Culture pour accueillir la très riche programmation de La Comédie. A commencer par cette saison 2020-2021 dont on ne sait trop, à l’heure actuelle, dans quel contexte elle se déroulera. Le premier rendez-vous est en tous cas fixé au 25 septembre avec « Société en chantier » de la compagnie Rimini Protokoll, un spectacle aux confins du théâtre, de la performance et de la fiction.

Coup d’envoi imminent.

Lire aussi l’interview de Jean-Marc Grangier : “La saison 2020-2021 constitue un véritable pari”.

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite