Accueil » Vie publique » T2C : fin programmée du ticket papier
Photo 7 jours à Clermont
Vie publique

T2C : fin programmée du ticket papier

A partir de lundi 26 septembre il n'aura jamais été aussi simple de prendre le bus ou le tram dans la métropole clermontoise. Le nouveau système de billettique permet souplesse et rapidité grâce à la technologie sans contact.

Le titre de transport papier, communément appelé ticket de bus vit ses derniers jours sur le réseau T2C. Les transports en commun de la métropole clermontoise lancent un nouveau système de billettique qui va grandement simplifier la vie des usagers. La technologie sans contact, désormais très utilisée chez les commerçants, est au cœur du dispositif. Elle permet de gagner en simplicité, rapidité et évite l’impression de dizaines de milliers tickets ce qui est bon pour l’environnement.

Open Payment :  mise en œuvre immédiate

Dès lundi 26 septembre, il suffira de passer sa carte bancaire devant un des lecteurs sans contact situé sur les quais ou dans les véhicules. La carte fera office de billet durant 1 heure 10 minutes et toujours au prix d’1,60 euros. Il faudra cependant bien penser à valider en repassant sa carte, à chaque montée dans les véhicules pour les correspondances, ce qui n’est pas le cas actuellement.  En cas de contrôle, les agents disposeront d’un lecteur capable de vérifier si la transaction a bien été effectuée. Le système permet également d’utiliser le mode de paiement sans contact via smartphone pour les réfractaires à l’utilisation de la CB.

Le billet rechargeable remplace le « carnet de 10 »

L’Open Payment ne permet d’acheter d’un seul titre de transport. Le traditionnel « carnet de 10 » avec son tarif plus avantageux sera remplacé courant novembre par un billet rechargeable aux dimensions carte bancaire. Acheté une première fois 20 centimes d’euros, il sera chargeable et rechargeable soit sur les automates des stations soit chez les dépositaire T2C. L’achat de 10 voyages reste à 14,40 euros, le billet  sera lui aussi sans contact et devra passer devant les lecteurs à chaque montée dans un véhicule. Le « BSC » sera l’ami des familles qui prendront les transport en commun puisqu’il suffira de le passer autant de fois devant le lecteur qu’il y a de membres à bord.

Valideur sans contact T2C / photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont

Compatibilité avec la carte Oùra

La nouvelle billettique mise en œuvre par le SMTC-AC, T2C et leurs partenaires techniques sera compatible avec d’autres réseaux de transport via la carte régionale Oùra. Cette carte fonctionnera à Clermont mais aussi sur les réseaux TER de la SNCF, de la STAS à Saint-Etienne ou encore des TCL à Lyon. Si pour l’instant, il est encore nécessaire d’acheter les voyages sur les systèmes propres à chaque opérateur, l’interconnexion arrivera dans un futur plus ou moins proche et offrira un service d’achat commun fonctionnant n’importe où dans la région. La carte Oùra vendue 2 euros et utilisable 5 ans, sera le seul moyen d’acheter des billets T2C sur Internet. Remplaçante du modePass et sans contact, elle devra passer, elle aussi,  devant le lecteur à chaque monté dans un véhicule sur le principe du « je monte, je valide ».

Pas de changement sur les tarifs

La nouvelle billettique T2C, n’entraine pas de changement sur les tarifs pour les usagers. Le prix des voyages reste le même, toujours avec la gratuité les samedi et dimanche, en test pour deux années. Seule augmentation constatée, le prix du billet à l’unité acheté à bord des bus qui passe à 2 euros.
Dans un premier temps l’ancien et le nouveau système vont cohabiter, mais dès la mi-novembre les billets papiers ne seront plus utilisables. Il convient donc de bien gérer son stock ou de les échanger contre un billet rechargeable.

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite