Accueil » Culture » Samuel Rousseau, un artiste inclassable
Samuel Rousseau, Autodafé 2016.
Culture Mercredi

Samuel Rousseau, un artiste inclassable

Dans le cadre du Festival international Vidéoformes, la Galerie Claire-Gastaud accueillera une dizaine d'oeuvre de Samuel Rousseau du 14 au 31 mars.

Son œuvre serait une démarche non identifiée, non définie. Quelque chose entre le banal et l’instinctif, entre l’humour et la poésie, entre le lyrique et l’intemporel. Si Samuel Rousseau, à sa façon, interroge sur la liberté relative de l’homme dans la société, il le fait « sans avoir l’air d’y toucher », avec une forme de légèreté.

Quelques dates

Diplômé de l’Ecole supérieure d’art de Grenoble en 1995, Samuel Rousseau a réalisé, à 30 ans,sa première œuvre monumentale, Le Géant. Elle fait sensation lors de La Nuit Blanche en 2003… En 2011, il est l’un des candidats sélectionnés pour le prix Marcel-Duchamp avec Brave Old New World. L’année suivante, il réalise une importante exposition au Creux de l’Enfer à Thiers. En 2016, il reçoit la médaille d’or des arts de l’Académie d’architecture. Enfin, l’an passé, il réalise une installation vidéo pour l’anniversaire du Musée d’art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne

“Je n’ai pas choisi la vidéo…”

« Je ressens la vie, en fait, je rends les choses. Je suis en réaction. Je vis dans un monde contemporain, j’ai un travail contemporain, mais être artiste m’est tombé dessus. C’est comme quand on dit « pourquoi as-tu choisi la vidéo ? », je n’ai pas choisi la vidéo. C’est juste que ça tombe sous le sens. Si j’avais été un homme préhistorique, j’aurais gratté les murs » expliquait-il lors d’une interview de l’AMA en 2014. Dans le cadre du Festival international Vidéoformes, la Galerie Claire-Gastaud présentera une exposition monographique d’œuvres récentes de Samuel Rousseau du 14 au 31 mars. Si la vidéo est son support de prédilection, son large spectre expérimental en fait un artiste inclassable. Grâce à l’usage subtil de technologies numériques, allié à des objets issus d’une production rudimentaire, populaire ou de rebut, Samuel Rousseau brouille les frontières. Il entretient le mystère…

Du 14 au 31 mars à la Galerie Claire-Gastaud, rue du Terrail à Clermont dans le cadre du Festival international Vidéoformes.

Plus d’informations /

http://www.claire-gastaud.com/exhibition/Galerie-Claire-Gastaud-/-Samuel-Rousseau-/-Vid%C3%A9oformes-2018

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite