Accueil » Culture » Plein la Bobine: des rendez-vous itinérants pour remplacer le festival
Photo Thibaut Dechance.
Actualités Culture

Plein la Bobine: des rendez-vous itinérants pour remplacer le festival

Le festival de cinéma, qui s'adresse au jeune public, ne pourra avoir lieu dans sa forme traditionnelle. A la place, les organisateurs proposeront, à la rentrée, une série de rendez-vous itinérants dans différents établissements scolaires et des week-ends, ouverts à tous, à La Bourboule et Issoire.

La France en été, ou au printemps, c’est aussi, et traditionnellement, le pays des festivals. Ils fleurissent, ici ou là, du sud au nord, dans leur diversité culturelle et leur variété géographique, ajoutant une dimension patrimoniale à leurs contenus. On le sait désormais, la belle saison, cette année, sera privée de ces rendez-vous foisonnants… Pour les organisateurs, dont la programmation, souvent, était bouclée, l’heure est donc aux regrets, sinon à la désolation.

Un report impossible

Le festival de cinéma Plein la Bobine, initialement prévu du 26 au 31 mai à Issoire puis du 31 mai au 5 juin à La Bourboule, fait partie de cette longue liste d’événements impactés par l’interdiction de manifestations “grand public”. Orientée vers les jeunes spectateurs, cette dix huitième édition avait été imaginée autour de la thématique “Jeux-jouets”. Et les organisateurs promettaient pour la circonstance “plein de surprises”. On s’en léchait les babines ou peut-être les bobines. Aujourd’hui, évidemment, la réalité est toute autre… “Nous avons suivi avec attention l’évolution de la situation, sans cesser d’imaginer divers scénarios possibles. Si nous avons pensé, un temps, reporter le festival à la fin de l’année scolaire 2019-2020, il s’avère, désormais, impossible de maintenir l’événement tel qu’il était configuré et imaginé” précisent-ils.

Projections, ateliers, rencontres

Mais pas question de jeter l’éponge pour l’association “Plein la Bobine” qui, tout au long de l’année, développe des actions d’éducation à l’image en direction d’élèves, depuis la maternelle jusqu’au collège. En lieu et place du festival proprement dit, les organisateurs vont donc proposer une alternative à tous les établissements scolaires impliqués dans l’élaboration de cette dix huitième édition.  “Exceptionnellement, le festival adoptera, dès la rentrée scolaire 2020-2021, une forme itinérante et proposera projections, ateliers et rencontres avec des réalisateurs au sein de ces établissements pour leur faire profiter de Plein la Bobine dans une version différente” expliquent-ils. L’association prévoit également de mettre sur pied des week-ends spéciaux, ouverts à tous, à La Bourboule et Issoire durant la même période. Et, bien entendu, elle donne rendez-vous au printemps 2021 pour retrouver les bonnes habitudes.

L’affiche 2020.

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite