Accueil » Culture » La peur, le courage et l’équilibre
La Montagne- photo Philippe Deutsch.
Culture Week-End

La peur, le courage et l’équilibre

Avec La Montagne et Respire, l'émotion sera au rendez-vous samedi soir sur la Place de Jaude.

Et si la Place de Jaude était le centre du monde? Au moins pour un soir, un soir seulement? En ce samedi 11 août, cette place, habituée aux festivités, accueillera deux spectacles forts en émotions et en impressions et en sensations, à commencer par La Montagne (aucun rapport avec le journal du même nom…), créé en 2013 par le Collectif Bonheur intérieur brut. Cette « montagne » qui va se dresser sur la place, en guise de scène, comme le symbole des peurs qui nous assaillent, nous envahissent, nous paralysent, nous traversent, nous hantent. Peur de la mort, bien-sûr, peur des autres, peur de la foule, du vide, des agressions, du chômage, de l’amour ou du désamour, de l’échec, de l’absence, du manque d’argent, de la faim, de l’obscurité…

Tout pourrait basculer…

Face à la peur, il y a peut-être le courage ou la lucidité. Cette « montagne » semble infranchissable et pourtant, il faudra l’affronter. Tout se jouera peut-être en une seconde, tout pourrait basculer. Sur un impressionnant dispositif incliné, le Collectif intérieur brut interprétera, avec audace et habileté, plusieurs situations dramatiques et chorégraphiques dans un théâtre physique aux confins de l’absurde, dans une mise en scène de Jack Souvant et sur la musique de Benjamin Moussay. Privilégiant le « rapport au public », Bonheur intérieur brut se plaît à souligner ce qui relie les individus les uns aux autres, depuis l’intimité jusqu’à l’expression collective.

Ne tenant qu’à un fil

Photo Francis Aviet.

Un peu d’altitude, encore, et de verticalité avec la silhouette frêle de Johanne Humblet. En équilibre, gracieuse, elle « avance sur le vide », pas à pas, à la fois fragile et décidée, ne tenant qu’à un fil. Chacun des gestes de la funambule est accompagnée par la musique de Djeyla Roz et Johann Candore. Respire, spectacle aérien et artistique des Filles du renard pâle, est un hymne à la légèreté, à l’équilibre, à la liberté et à la féminité.

Samedi 11 août à 19h (La Montagne) et à 20h (Respire) sur la Place de Jaude à Clermont (spectacles gratuits) dans le cadre des Contre-plongées de l’Été.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite