Accueil » Culture » « No Border »: de la jungle de Calais à la salle Jean-Cocteau
Photo Martine Cendre.
Culture Jeudi

“No Border”: de la jungle de Calais à la salle Jean-Cocteau

Nadège Prugnard a passé deux ans à Calais, auprès des migrants pour écrire "No Border". La compagnie Hendrick Van der Zee adapte cette matière première, en mêlant théâtre, cirque et danse.

Un théâtre poétique et un théâtre de réalité. Au tout début, une situation: celle des exilés, des migrants qui, à Calais, caressent le rêve de rejoindre l’Angleterre, comme une terre promise. Nadège Prugnard y a passé deux années. Elle y a recueilli des bruits, des sons, des paroles, des cris pour écrire No Border, “un monologue pluriel et haletant imaginé comme la flamme fragile que se passe de main en main les coureurs de marathon”. L’auteure, comédienne et metteure en scène, qui a longtemps habité Clermont décrit ainsi son texte:” C’est une sorte de tour de Babel, un édifice d’âmes multiples qui s’inscrit dans l’écriture comme un impétueux torrent, comme une vague qui submerge, c’est une lutte âme à âme qui parle du combat du vouloir vivre de celles et ceux qui franchissent les océans les murs les frontières au péril de leurs vies et que je tente de construire en miroir avec nos propres migrations intimes, nos propres errances et questionnements.

Des moments de cirque

Photo Julie Romeuf.

Un texte fort et inspiré dont la compagnie Hendrick Van der Zee s’est emparé. De cette matière première, soucieuse de redonner un nom, une vie, une histoire, une singularité à ces anonymes, le metteur en scène Guy Alloucherie fait un édifice théâtral, ajoutant des moments de cirque, partie intégrante d’une chorégraphie complexe.

“La longue traversée”

Le texte prendra corps à travers les danseurs-circassiens pour vivre la longue traversée, la longue marche de ces hommes et femmes, pour rendre compte des embûches, des épreuves, des horreurs rencontrées et la persévérance incroyable que cela demande. La danse et le cirque permettront cela” explique Guy Alloucherie. Mêlant théâtre, cirque et danse, le spectacle No Border se révèle à la fois poignant, humain et débordant d’énergie.  A l’image du texte originel de Nadège Prugnard.

Mercredi 22 et jeudi 23 mai à la Maison de la Culture de Clermont (salle Jean-Cocteau). Spectacle proposé par la Comédie de Clermont.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite