Accueil » Chroniques » Maillots jaunes, épinards et oreillettes (divagations estivales)
La vie en jaune- photo France TV.
Chroniques

Maillots jaunes, épinards et oreillettes (divagations estivales)

L’info n’a pas encore fuité mais il est très probable que Julian Alaphilippe adore les épinards. Comme Obélix il serait tombé dans la marmite quand il était petit. On pense aussi que les footeux clermontois y ont largement goûté pendant l’intersaison et l’on est impatient de savoir si leur mise au ‘’vert’’ estivale aura été bénéfique à nos ‘’Jaune et Bleu’’.

Qui dit maillot jaune dit d’abord vélo ; et en cette année du centenaire de la tunique dévolue au leader du Tour, nous avons été servis. Tant et si bien que 63 ans après la victoire de Roger Walkowiak, tout le Bourbonnais, toute l’Auvergne et toute la France se sont mis à rêver au possible exploit d’un autre Montluçonnais. 

Le jaune lui allait si bien

La hargne- photo France TV.

Tout a été dit mais redisons-le quand-même puisque l’instinct, le panache, la hargne, la fureur et la joie de vivre au naturel de Julian se sont conjugués pour sortir le Tour de l’ennuyeuse routine dans laquelle l’équipe Sky et sa machine Froome l’avaient plongé depuis…trop longtemps.

Avec deux victoires d’étapes et quatorze jours en jaune, c’est une sorte de magie qu’Alaphilippe a su faire régner sur les routes de la plus grande course du monde et à la télé où l’audience a battu des records avec plus de 35 millions de spectateurs qui en ont pris plein les yeux au fil de l’épreuve.

Bien sûr, Julian n’a pas gagné ce Tour et ne gagnera peut-être pas le prochain car il n’est pas forcément fait pour ça. Lui le puncheur né qui ne possède guère le tempérament à s’aligner, via son oreillette, sur une stratégie de bon gestionnaire qu’impose l’objectif d’une victoire finale à Paris. Et puis il n’a pas l’équipe pour ça.

Maillot à pois- photo France TV.

Si loin du jaune

Logiquement présent sur la liste des prétendants, Romain Bardet, lui non plus, n’avait pas vraiment l’équipe pour gagner le Tour et, qui plus est, il avoue s’être planté grave dans son approche de l’évènement malgré la consolante du maillot à pois.

Accablé selon ses dires par « Une ombre vagabonde cauchemardesque traînée à chaque coup de pédale », le Brivadois de Clermont annonce plus clairement une révolte : « Cela fait six ans que j’ai été formaté à faire la même chose…empilant les charges de travail en me croyant toujours plus résistant…trop de déjà vu…trop de rationnel…ce n’est pas ça le cyclisme ! »

Trop d’oreillettes probablement…où de capteurs de puissance. Ces technologies du monde connecté dont le directeur du Tour et le président de l’Union Cycliste Internationale souhaiteraient interdire l’usage en course afin de redonner sa place à l’instinct des hommes.

Cela dit, les maillots jaunes peuvent être éphémères mais quand on les endosse ils ont le don de réveiller l’enthousiasme.

Du beurre dans les épinards  

Photo Clermont Foot.

Même s’ils ne se sont pas départis de leur tunique rouge et bleue les troupes de Pascal Gastien se sont offert, en tête du championnat de Ligue 2, le gros plaisir de prendre le relais d’Alaphilippe dans un rôle de leader.

Un virtuel maillot jaune aussi bon pour le moral du club que pour réveiller des supporters devenus quelque peu apathiques au fil des dernières saisons. En témoigne le match contre Lens, prétendant et favori pour la montée en L1, qui a drainé 6304 spectateurs au (toujours) demi-stade Montpied sous le soleil du deuxième samedi d’août. Bien mieux que la moyenne de 2817 affichée la saison précédente.

En portant son budget de 6,8 à 8,7M€, le Clermont Foot 63 a su mettre un peu de beurre dans les épinards. Cela ne sera peut-être pas suffisant pour tenir la dragée haute aux gros calibres de L2 sur la durée, mais la dynamique impulsée par le président Schaefer semble déjà porter ses fruits. C’est bien là l’essentiel pour générer un brin de passion autour du ballon rond. 

Connexions

Si les oreillettes ne sont pas encore de mise chez les footballeurs cela pourrait venir du côté de l’ovale où, comme à bicyclette, le port du casque est déjà recommandé.

L’exemple venant souvent d’outre-Atlantique il faut savoir que le casque connecté vient de faire son apparition chez les pratiquants du Foot US. Dans un premier temps, le système de détection des chocs couplé à un logiciel d’analyse des impacts est censé prévenir des dangers de commotion cérébrale. Partant de là tout est envisageable.

Imaginez le coach du XV de France, connecté avec Teddy Thomas en ce jour de test-match de novembre 2018. Au terme d’une superbe relance l’ailier tricolore n’aurait peut-être pas oublié ses partenaires pour un essai imparable au lieu de venir s’emplafonner sur un Springbok. Et la France aurait pu s’éviter une nouvelle déconvenue…Lol ! 

Popeye dopé aux épinards.

Alors, au fait, ces épinards ?

En attendant les oreillettes dans le casque, nos soldats de la balle ovale (mais pas qu’eux !) peuvent toujours forcer sur les épinards dans l’assiette. Une récente étude allemande vient de démontrer que, faute d’améliorer l’intelligence situationnelle chère à Pierre Villepreux, le met favori de Popeye peut favoriser la prise de masse musculaire, augmenter la force et diminuer la fatigue.

Contrairement à ce qu’on croyait dur, le fer n’y serait pour rien, le mérite en revenant à l’ecdystérone, une substance contenue dans les épinards bien plus puissante que certains anabolisants interdits par l’Agence Mondiale Anti-dopage. Et voilà comment les végans, aussi, peuvent être ‘’dopés’’ à l’insu de leur plein gré !

Le nouveau maillot de l’ASM- photo ASM Clermont.

Cela dit, avec ou sans épinards, les locataires du stade Michelin, ont le bonheur d’être assurés de conserver leur maillot jaune jusqu’à la fin de saison. Ils en ont un tout nouveau tout beau, avec des damiers comme Romans ou Bègles dans le temps. Bien que l’habit ne fasse pas le moine, sa présentation n’a pas manqué d’agiter les réseaux sociaux pour une histoire de logo.

Car il est vrai que c’est l’ancien logo de l’ASM Clermont Auvergne qui figure sur le nouveau maillot alors que le nouveau logo, qui n’était évidemment pas sur l’ancien maillot, avait été présenté bien avant le nouveau maillot. Vous me suivez ?

Heureusement que Médiapart n’était pas sur ce coup sinon, après l’affaire des homards, c’eut été un nouveau scandale de l’été.

Et alors là…on aurait rit jaune !

Un nouveau logo.

 

 

 

À propos de l'auteur

Yves Meunier

Yves Meunier

Bourbonnais originaire de Gannat où il s’est essayé au rugby sous le maillot de l’ASG pendant une douzaine d’années. Diplômé d’Etudes Supérieures en Sciences Economiques à l’Université de Clermont. Journaliste à France3 Région de 1972 à 2007. Aujourd’hui impliqué avec des amis dans une aventure viticole du côté de Saint-Emilion et toujours en prise avec le sport auvergnat au sein de l’Union des Journalistes de Sports en France.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite