Accueil » Sports » Les quatre filles de Romagnat au service de l’équipe de France
C. Thomas sous le maillot de l'ASM-Romagnat. Photo: Vincent Roche.
Sports Week-End

Les quatre filles de Romagnat au service de l’équipe de France

À l’occasion du France – Angleterre de ce samedi (14h10), quatre joueuses de l’ASM-Romagnat vont fouler la pelouse du parc des sports Marcel-Michelin, pour se mettre au service de l’équipe de France. Et qui mieux que leur entraîneur en club, Fabrice Ribeyrolles, pouvait nous présenter ces quatre forces vives de la nation romagnatoise?

Emma Coudert, savoir prendre l’ouverture

E. Coudert avec A. Hayraud et C. Thomas à Riom avec le trophée des 6 nations.

Même si son jeu au pied est encore perfectible, la jeune Corrézienne d’origine (20 ans) s’installe peu à peu au poste de numéro 10 en équipe de France. Tout sauf une surprise pour le coach de l’ASM-Romagnat, Fabrice Ribeyrolles : « Emma est une joueuse qui a connu le haut niveau très tôt. Elle progresse dans sa lecture et dans les choix de jeu et s’installe comme une leader de notre équipe. J’ai très envie de la voir évoluer au niveau international, où le jeu est plus rapide et elle a besoin d’accumuler de l’expérience sur le plan international. Elle possède un profil très intéressant pour évoluer à ce poste au plus haut niveau. Emma travaille énormément, en particulier son jeu au pied, pour gagner en longueur comme en précision. »

 

Caroline Thomas, talonneuse à l’honneur !

C. Thomas au stade Michelin. Photo: Vincent Roche.

Auteur d’un très bon Tournoi des 6 Nations féminin l’an passé, Caroline Thomas s’affirme de plus en plus comme un cadre de la première ligne de l’équipe de France. Une évolution spectaculaire, lors des dernières saisons, qui est tout sauf anodin pour son entraîneur en club : « Caroline est une joueuse qui force le respect par son travail. C’est une fille adorable et très sérieuse, qui s’affirme de plus en plus dans son rôle de capitaine à Romagnat. À 28 ans, elle est pleinement épanouie et cela se ressent dans ses performances tant en club qu’en équipe nationale. » La joueuse originaire de Digoin en Saône et Loire, est aujourd’hui bien installée dans le groupe France de Sam Cherouk et apporte toute son expérience et son enthousiasme pour fédérer l’équipe tricolore.

 

Jessy Trémoulière, le grand retour de la meilleure joueuse du monde

Avec Johnny Sexton- photo World Rugby.

Après s’être expatriée au Stade Rennais et victime d’une grave blessure au genou (rupture des ligaments croisés), Jessy Trémoulière, la meilleure joueuse du monde en 2018 est de retour dans son club de cœur. Selon Fabrice Ribeyrolles, sa joueuse a su revenir plus forte encore : « Elle réalise un excellent début de saison et sa présence dans nos lignes-arrières est un véritable plus pour le groupe. Par son jeu au pied et ses qualités offensives, elle représente un des atouts de cette équipe de France. Son obsession à tendre vers l’excellence est essentielle dans un groupe car elle donne l’exemple à ses partenaires. Son retour dans notre club est important pour nous aider à progresser dans l’élite. » La Brivadoise de 27 ans est depuis plusieurs saisons un cadre de l’équipe de France et compte près de 45 sélections.

 

Amélie Roux, la surprise du chef

F. Ribeyrolles, entraîneur de l’ASM Romagnat avec J. Trémoulière.

Inconnue ou presque du grand public et invitée de dernière minute à participer au rassemblement des 33 joueuses françaises, Amélie Roux est la surprise du chef de la sélection française et un solide espoir du rugby féminin : « Elle est arrivée en février dernier à Clermont pour parfaire des études qu’elle a débutées en Irlande. C’est une fille qui possède un gros potentiel mais qui ne pouvait jouer jusqu’alors, faute de licence. Elle a enfin pu débuter la saison avec nous et elle a tout de suite tapé dans l’œil des sélectionneurs par sa capacité à porter le ballon, à se déplacer et être dure au contact. C’est une deuxième-ligne acharnée au travail, qui aime le combat et profite de l’absence d’Audrey Forlani, pour intégrer ce groupe France. Je lui souhaite vraiment d’avoir la chance de jouer. Ce serait une très belle récompense du travail qu’elle a fourni avec nous depuis l’hiver dernier. »

L’apport collectif des quatre jeunes filles est attendu par Sam Cherouk, le sélectionneur et Annick Hayraud, le manager, eux aussi ancien de l’ASM-Romagnat, pour ce duel entre les deux meilleures nations de l’hémisphère nord. Un France – Angleterre qui se dispute en deux manches durant cet automne (second match le 16 novembre) et que le public clermontois va vivre dans son antre de Marcel-Michelin. Un savoureux « crunch » féminin.

 

France – Angleterre, Test match samedi 9 novembre à 14h10, au parc des sports Marcel-Michelin. Pour plus d’information et la billetterie : www.ffr.fr

 

 

 

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite