Accueil » Culture » Le Festival du court-métrage se déroulera dans un format “hybride”
Les salles seront aménagées pour l'occasion- photo Wikipédia.
Actualités Culture

Le Festival du court-métrage se déroulera dans un format “hybride”

Moins de films, moins de lieux mais une édition, tout de même... Pour préserver leur événement-phare, les organisateurs du Festival International du Court-Métrage doivent s'adapter aux circonstances exceptionnelles.

Quelle sera la situation sanitaire au milieu de l’hiver prochain ? Et quelles mesures l’accompagnera alors ? A deux mois à peine de la prochaine édition du Festival International du Court-Métrage, les questions sont nombreuses et l’équipe de Sauve Qui Peut le Court-Métrage ne manque pas, sans doute, de se les poser. Pour autant, il lui faut bien avancer et prendre des décisions pour être fin prête le jour J, c’est-à-dire le vendredi 29 janvier.

Du public, quand même

« Autant il nous a paru assez vite évident qu’un Marché du Film Court, avec sa concentration de professionnels venus du monde entier, n’était pas envisageable, autant nous refusions la perspective de ne pas accueillir en 2021 ce public qui a fait une grande partie de la renommée du festival, celles et ceux avec qui nous nous faisons chaque année une joie de partager les pépites ramenées dans nos tamis. D’où le pari d’une édition hybride, avec une offre généreuse de séances en ligne, et, à Clermont, un festival épuré, taillé aux mesures d’une situation non moins particulière » indique-t-on au sein des organisateurs.

Quatre lieux

Le Marché du Film Court n’est pas annulé pour autant : il se déroulera entièrement en ligne. Une décision conséquente mais qui n’affecte pas directement le public clermontois. Celui-ci découvrira donc un format totalement inédit, adapté aux circonstances. Moins festif sans aucun doute  mais préservant tout de même l’essentiel. La programmation y sera allégée et le nombre de salles investies, réduit. Les salles Jean-Cocteau et Boris-Vian de la Maison de la Culture, le tout proche Espace Georges-Conchon  et le cinéma Le Rio accueilleront donc les spectateurs de cet événement configuré. Les jauges y seront maîtrisées, à l’image du protocole appliqué dans les salles de cinéma avant le confinement. De même, les séances seront plus espacées, afin d’éviter les files d’attente, ménager un temps entre sorties et entrées. Ce nouveau timing, imposé par les circonstances, permettra aux agents d’accueil et aux bénévoles d’aérer et de désinfecter les lieux entre les projections.  «  Nous espérons rendre au mieux justice à l’extraordinaire vitalité du court métrage, participer une fois encore à l’émergence de nouveaux cinéastes, interprètes, techniciens et autres talents et… fêter nos retrouvailles ! » expliquent les organisateurs, confrontés, pour l’occasion, à un véritable défi.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite