Accueil » Culture » Joy Sorman se prête au jeu de l’atelier d’écriture
Joy Sorman animera un atelier d'écriture à la Faculté de Lettres. Photo : Hermance Triay
Culture Mercredi

Joy Sorman se prête au jeu de l’atelier d’écriture

Ce mercredi 31 janvier, le Service Université Culture de Clermont-Ferrand propose un atelier d’écriture avec Joy Sorman. L’écrivain, révélée en 2005 pour “Boys, Boys, Boys” part ainsi à la rencontre d’un public plus jeune que son lectorat habituel.

24. C’est le nombre des étudiants inscrits à l’atelier Création Littéraire Contemporaine qui participeront ce mercredi à 13h15 à la faculté de lettres à un atelier d’écriture animé par Joy Sorman. Véritable immersion dans le travail d’un auteur, l’exercice abordera le thème de la ville.

Un atelier basé sur le désir d’écrire

Lors de l’atelier, chaque participant dispose d’un temps limité pour écrire, puis il y a une restitution et une discussion à propos des textes. Un atelier qui réserve parfois de jolies surprises à l’écrivain : “Il m’arrive d’être émerveillée par des textes produits dans le cadre de ces ateliers, de trouver des choses très fortes mais je ne suis pas éditrice. Ce n’est pas mon rôle et puis il est difficile de juger sur une heure un petit texte d’un paragraphe. Même si je peux trouver ça génial, ce n’est pas du tout la même chose que se lancer dans l’écriture d’un roman de 300 pages, pendant 2 ans” affirme l’écrivain. Autre mise en garde que Joy Sorman énonce à l’attention de ses étudiants : l’écrivain n’est pas là pour donner un mode d’emploi pour écrire un livre. Elle s’explique : “Parfois il y a une espèce de méprise, de déception, de malentendu car je ne donne pas de techniques à appliquer. Parfois ils veulent que je leur dise comment faire pour écrire un bon livre. Ils attendent des astuces et je n’ai pas cela à leur donner. Je peux fournir des indications sur la façon de faire une introduction ou une chute. La plupart du temps j’essaie de leur parler de leur désir d’écrire, de ce qu’ils ont dans le ventre, de la façon dont ils regardent les choses. Ce ne sont pas des règles à appliquer”.

Un exercice différent pour l’écrivain

L’exercice n’est pas seulement bénéfique pour les étudiants. En effet, ces ateliers permettent à l’écrivain de rompre avec sa solitude quotidienne et d’aller à la rencontre d’un public plus jeune.  Selon Joy Sorman “En France les lecteurs ne sont pas jeunes. Quand on écrit des livres on a plutôt affaire à un lectorat de 50-60 ans et les gens de 20 ans n’achètent pas beaucoup de littérature contemporaine. Pour un écrivain c’est le moyen de rencontrer un autre lectorat potentiel, d’être au contact de la jeunesse, ce qui fait toujours du bien”. L’auteur, qui a sorti en septembre dernier “Sciences de la vie” aux éditions du Seuil, dénichera peut-être parmi les participants à cet atelier un futur talent littéraire.

À propos de l'auteur

Catherine Lopes

Catherine Lopes

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, Catherine arrive en Auvergne en 2006 et fait ses armes sur Clermont Première. Après plusieurs années de collaboration,  elle découvre ensuite le monde de la pige et travaille pour plusieurs sociétés de production. Elle écrit aussi pour le web et fait de la radio. Véritable touche à tout, Catherine aime avant tout raconter des histoires.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite