Accueil » Culture » Etoile Cathédrale, l’art en nocturne
Florence Laporte, coordinatrice, et Bertrand Trocmez, président de l'association Etoile Cathédrale. ©A.Staiger
Culture Vendredi

Etoile Cathédrale, l’art en nocturne

Chaque année, une douzaine de galeries et éditeurs du Plateau central coordonnent leurs agendas pour, le temps d'un soir, convier le public à leurs vernissages, visites commentées et rencontres artistiques.

Pour son édition 2017, Etoile Cathédrale étire son parcours entre la rue du Terrail, la rue Philippe-Marcombes et la rue des Chaussetiers. Sept galeries et cinq éditeurs-créateurs ont répondu présent pour cette nocturne du 1er décembre. « Beaucoup de nouveaux nous ont rejoint cette année » constate Bertrand Trocmez, galeriste et actuel président de l’association Etoile Cathédrale. « Les participants sont indépendants, et d’une année à l’autre ils seront plus ou moins disponibles, c’est selon leur calendrier ».

Les premières éditions remonteraient à la fin des années 90, sous le nom de Point Cathédrale, selon Florence Laporte, coordinatrice de l’événement depuis une petite décennie. Après une pause de quelques années, l’opération renaît en 2009 sous l’impulsion de Claire Gastaud, qui la baptise Etoile Cathédrale. « C’est un événement avec une vraie démarche artistique. Il invite les collectionneurs mais aussi les visiteurs passionnés à pousser la porte des galeries » déclare-t-elle.

À chaque lieu son événement

Aucune inscription préalable, les visites sont libres. « Pour les galeries, vous assisterez au vernissage d’une exposition, ou bien à la mise en avant d’une pièce » indique Florence Laporte. « Les éditeurs ou libraires organisent souvent une signature. La galerie in Extenso et le FRAC assurent une visite commentée au public. » Au-delà de la simple animation, c’est toute une dimension créative qui s’instaure. « La boutique La Chose Typo propose notamment un travail d’éditeur avec des séries limitées, des oeuvres sont élaborées » ajoute la coordinatrice. « Cela nous donne une idée du large panel des démarches artistiques. »

Chez Bertrand Trocmez par exemple, une oeuvre sera mise en lumière, en présence de son auteur : une console signée de l’ébéniste et marqueteur Philippe Allemand, dont le savoir-faire est reconnu Entreprise du Patrimoine Vivant. « L’année dernière nous avons présenté un buffet. C’est une ligne de meubles qu’il élabore » précise Bertrand Trocmez.

Déambuler sur le Plateau central

« La fréquentation dépend beaucoup de la météo », observe le galeriste. « Maintenant, des habitués profitent de l’occasion pour effectuer un circuit en ville. On nous demande quand aura lieu Etoile Cathédrale. Aussi, je vois des gens qui ne viennent pas habituellement. » « Ça circule, il y a du monde et les lieux vivent » complète Florence Laporte.

Depuis sa nouvelle version, Etoile Cathédrale est parrainée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, qui organise un pot de lancement dans ses locaux, la veille de la nocturne.

Infos pratiques

Vendredi 1er décembre : nocturne de 18 h à 22 h

Samedi 2 décembre : toute la journée, prolongation des animations de la veille.

Pour plus d’infos : https://www.facebook.com/etoile.cathedrale/

Programme également disponible à l’Office de Tourisme, à l’accueil de la DRAC et chez les participants.

À propos de l'auteur

Aurore Staiger

Aurore Staiger

Journaliste indépendante en presse magazine régionale et nationale, en Auvergne et à l'étranger. Anciennement journaliste en télévision locale. Ecrit des reportages de société, géographie, environnement, découverte, histoire et patrimoine. Réalisatrice du documentaire Les nouveaux guerriers Sikhs.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite