Accueil » Culture » Des livres pour s’évader à l’heure du confinement (tome 1)
Bibliothèque
Photo 7 Jours à Clermont
Culture

Des livres pour s’évader à l’heure du confinement (tome 1)

Et si les longues heures que nous subissons nous redonnaient le goût de la lecture ? En cette période si particulière, les membres de l'équipe de 7 Jours à Clermont, chacun à leur tour, font part d'un coup de cœur, un livre dont ils vous conseillent les pages. Suite des choix de l'équipe demain et jeudi.

Les Belges aimeraient-ils mieux les livres que les Français ? En tous cas, au pays de Simenon, de Maeterlinck et d’Hergé, lui aussi frappé par le confinement, le livre a été classé comme un bien de « première nécessité » et les librairies sont demeurées ouvertes. Un joli coup de pouce à un secteur déjà fragilisé. La période, longue et souvent mal vécue, est en tous cas propice à la lecture. Une activité dont nous prive parfois le rythme effréné et aveugle du quotidien.

Alors, un par un, au beau milieu de leur « confinement » ordinaire, les membres de l’équipe de 7 Jours à Clermont font part, aujourd’hui et demain, de leur « coup de cœur », un ouvrage qu’ils conseillent, parmi d’autres lectures, pour meubler ces longues journées printanières où ils ne nous restent guère que les livres pour nous échapper. Au moins un peu…

Josée Barnerias (chronique Zoones) : Pas de fusils dans la nature- Les réponses aux chasseurs de Pierre Rigaux (Editions humenSciences- préface de Nicolas Hulot).  

“Si nous pensons sortir différents de la crise actuelle, il est bien des domaines où nous allons devoir revisiter nos bases. Le livre de Pierre Rigaux Pas de fusils dans la nature, paru en septembre 2019, peut nous y aider en ce qui concerne la « tradition » et les pratiques cynégétiques. Trafics d’influence, lobbying, arriération, dissimulation, mensonges, appât du gain, mauvaise foi et surtout violence, cruauté, saccage des espèces, mépris de la biodiversité… C’est peu dire que les chasseurs jouissent d’une impunité totale puisque, au contraire, ils sont protégés par les gouvernements successifs. Le livre de Pierre Rigaux est d’une précision chirurgicale. Documenté et argumenté. Si vous pensez que la chasse est un loisir comme les autres, l’ouvrage pourrait bien vous faire changer d’avis. Si vous pensez qu’elle est nocive, vous êtes encore loin du compte…”

Roman Cassanas (webmaster) : Hannibal and me d’Andreas Kluth (édition Penguin Random House)

“Le succès peut être une prison, l’échec une libération. Tout dépend de ce que l’on en fait !

Andres Kluth, notamment à travers la figure du légendaire Hannibal (Barca, pas Lecter), archétype du héros, décortique nos succès et nos échecs. L’auteur nous rappelle que les triomphes des Carthaginois sous ses ordres ne conduiront jamais à la destruction de Rome. La ville éternelle se montrant capable de rester stoïque pendant des années  d’occupation… Mais aussi  que le retour de flamme fut terrible pour Carthage et pour Hannibal après la défaite contre Scipion. Pour autant, Hannibal est encore aujourd’hui considéré comme un modèle militaire malgré son échec au goût de triomphe. Ces deux faces d’une même pièce sont donc protéiformes et nos réactions face à elles déterminent nos chemins à venir… ”

Véronique Feuerstein (journaliste) : Une vie pour le cinéma de Jean-Jacques Annaud et Marie-Françoise Leclère (éditions Grasset)

“C’est en écoutant une émission de radio que j’ai découvert l’existence de ce livre. Je l’ai d’abord offert à mes parents, cinéphiles avertis puis je leur ai emprunté. Nous avons eu tous les trois un vrai coup de cœur pour cette autobiographie de l’un des plus grands cinéastes français qui dévoile les secrets et les folies de la fabrique du cinéma. Il est aussi plein d’anecdotes sur les tournages du Nom de la rose, l’Ours et les nombreux chefs-d’oeuvre de Jean-Jacques Annaud. J’aime particulièrement l’anecdote sur Sean Connery qui refuse d’enlever ses chaussettes dans ses sandales de moine dans Le Nom de la rose, il faut dire que ce n’est pas qu’un caprice de star car il fait un froid de gueux sur le tournage. ”

Patrick Foulhoux (journaliste)- Mécanique de la chute de Seth Greenland (Liana Levi)

“Magnat new-yorkais, œuvrant dans l’immobilier, Jay Gladstone conforte sa popularité en possédant une équipe de basket de la NBA emmenée par une star de la discipline. L’empire Gladstone est colossal et florissant, jusqu’à ce qu’une maladresse fatale ne grippe cette belle mécanique bien huilée. Roman noir exaltant et passionnant qui démontre que même le capitalisme n’est pas à l’abri d’un écart de conduite. Métaphore transposable aux événements actuels et aux effets qu’ils auront par la suite. ”

 

 

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite