Accueil » Culture » Clermont Auvergne Opéra : une exposition cousue main
Costumer le siècle des lumières / photo Eloïse Gerenton
Photo Eloïse Gerenton
Culture

Clermont Auvergne Opéra : une exposition cousue main

A la fois artistique et historique car elle évoque le XVIIIe siècle à travers le costume, l'exposition "Costumer le siècle des lumières" sera visible tout l'été à l'opéra de Clermont. Porté par Clermont Auvergne Opéra le projet a réuni la Ville de Clermont, le Marq et le CNCS de Moulins.

(Article à contenu enrichi)
L’exposition Costumer le siècle des lumières est un événement à plusieurs titres. Présentée par Clermont Auvegne Opéra, durant l’été, elle est la première manifestation à bénéficier d’une ouvertures de l’opéra de Clermont en dehors des heures de représentations. Cela n’était jamais arrivé depuis que le bâtiment a fait l’objet d’une campagne de restauration, il y a presque dix ans. Manifestement la candidature à la Capitale européenne de la culture 2028, permet de bousculer un ordre établi, ce qui ne peut qu’être bénéfique à la culture, à l’animation de la métropole et au public, qui pour une fois, peut découvrir librement et gratuitement ce joyau de théâtre à l’italienne. Autre fait remarquable, le montage même de l’exposition qui a réuni différents acteurs. Clermont Auvergne Opéra en premier lieu, cheville ouvrière du projet, la ville de Clermont en tant que « facilitatrice », mais aussi le Musée d’Art Roger Quilliot et le Centre National du Costume de Scène de Moulins qui ont sorti quelques pièces de leurs collections.

Une exposition en 5 actes

L’exposition est à la fois artistique et historique car elle évoque le siècle des Lumières à travers le costume, que ce soit celui porté à la ville ou celui porté sur scène. Le costume du XVIIIe a cela de fascinant qu’il est le reflet des bouleversements d’une période historique qui a vu naître la mode, mais qui a aussi connu la révolution, la conscience individuelle et les libertés modernes.
L’exposition se décline donc en 5 actes, au même titre qu’un opéra, Après une ouvertures en forme de généralités sur l’époque et le costume, quatre actes invitent à une traversée du temps en compagnie de personnages historiques ou de fiction, le dernier acte mettant quant à lui l’opéra de Clermont en lumière avec un multitude d’explications qui permettent d’en comprendre l’organisation et les décors.

41 costumes signés Henriot, Bianchi et Lacroix

Une majorité des 41 costumes présentés provient des réserves de Clermont Auvergne Opéra, signés par la costumière Véronique Henriot (lire notre article Dans les coulisses de Clermont Auvergne Opéra #1 : les costumes). 18 d’entre-eux sont issus de 9 productions de la structure clermontoise.  Les autres costumes ont été conçus par Renato Bianchi costumier de la Comédie Française et par Christian Lacroix, dont la maison de couture est bien connue par ses collaborations avec le monde du théâtre. Tous les costumes sont présentés dans différents espaces de l’opéra, une manière originale de mieux connaitre le bâtiment et ses coins secrets en compagnie de Don Giovani, Roméo et Juliette et autre Figaro.
Parmi les six tableaux prêtés par le MARQ, Don Juan, Zerlina et donna Elvira, retient particulièrement l’attention puisqu’il est l’œuvre de Alexandre Évariste Fragonard, fils prodige de Jean-Honoré.

Costumer le siècle des Lumières : jusqu’au 20 août 2022, Opéra de Clermont boulevard Desaixn du mardi au samedi de 14h à 18h, entrée libre.
+ d’infos en cliquant ici 

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite