Accueil » Culture » Céline Bréant, premier rôle à la Comédie de Clermont
Céline Bréant / Photo : Jean-Louis Fernandez
Photo : Jean-Louis Fernandez
Culture

Céline Bréant, premier rôle à la Comédie de Clermont

Dans quelques jours, Céline Bréant va prendre ses fonctions à la tête de la Comédie de Clermont, Scène nationale, dont la programmation 2021/2022 est signée Jean-Marc Grangier, son prédécesseur. La nouvelle directrice va donc travailler sur la saison suivante mais aussi sur l’organisation d’événements « Pop » comme Projet ouvert aux populations.

Début septembre, Céline Bréant va prendre ses nouvelles fonctions en tant que directrice de La Comédie. Elle succédera à Jean-Marc Grangier qui a dirigé l’institution culturelle clermontoise pendant près de 20 ans. Auparavant, elle a été directrice de programmation et des relations européennes du Centre de développement chorégraphique national d’Avignon puis directrice du Centre de développement chorégraphique national de Roubaix, une fonction qu’elle occupait depuis 2012. Pour pourvoir accéder à son nouveau poste, Céline Bréant a du rédiger un projet inscrit dans la dynamique de Clermont Capitale Européenne de la Culture, projet salué et validé par les institutions locales et la Ministre de la Culture. “Dans le projet global que j’ai présenté pour ma candidature, j’avais forcement inscrit quelque chose qui soit cohérent avec 2028. Cela me paraissant d’autant plus naturel, que lorsque je travaillais à Avignon dans les années 2000, j’étais déjà dans une configuration de ville candidate” explique-t-elle.

De nouveaux rendez-vous en plus de la saison

Salle des pas perdus  (c) Mathieu Noël.

En parallèle de la saison dite “classique”, un certain nombre de rendez-vous seront organisés par l’équipe de La Comédie. “Nous prévoyons d’organiser, deux à trois fois par an, des Week-end Playtime, durant lesquels le public pourra investir La Comédie.” annonce la nouvelle directrice. “Sur des journées entières, seront proposées des actions culturelles et artistiques dans l’ensemble des espaces du bâtiment. Tout le monde pourra entrer et découvrir des propositions culturelles peu chères ou même gratuites”. Le désormais traditionnel Marché de la Comédie se tiendra toujours le second lundi de chaque mois dans la salle des pas perdus, un salle qui accueillera également une Saison de bals composée dans un premier temps de trois rendez-vous annuels. Ils seront ouverts à un large public car tous les types de musique seront joués et les tarifs seront très incitatifs. Enfin un temps fort nommé PopUp, dont le but est de faire sortir La Comédie de ses murs est dors et déjà inscrit pour le printemps 2023. L’idée est d’investir l’espace urbain, des jardins, des supermarchés… et tout type de lieux non dédiés à la culture pour y donner des représentations. “L’in situ est une demande forte des spectateurs mais aussi des artistes qui peuvent ainsi toucher de nouveaux publics” précise Céline Bréant qui prévoit, par la suite, que l’événement sorte de Clermont pour se dérouler sur le territoire du Massif central, un périmètre également visé dans le programme de Clermont 2028.

Ce bâtiment fait rêver les professionnels du spectacle

Grande salle de  La Comédie (c) Pascal Aimar

Céline Bréant va travailler dans le nouveau lieu identitaire signé Eduardo Souto de Moura à peine rodé, puisque depuis sa mise en service, il y a un an, la crise sanitaire a empêché son utilisation à 100 %. “Ce bâtiment fait rêver les professionnels du spectacle. Il a été très bien conçu. Techniquement on ne peut rêver mieux. Il est très bien pensé et l’on se rend compte du travail de collaboration qui a pu être mené avec un scénographe qui connaissait les besoins et les usages. Habituellement, on doit composer avec des boites noires et des salles qui ne s’ouvrent pas. Ici, la lumière est partout, même les loges ont des fenêtres…”.

 

 

Voir ou revoir : “Le Chantier de la Comédie”

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite