Accueil » Blanquer n’a pas réveillonné à Clermont
JM. Blanquer / Photo gouvernement.fr
JM. Blanquer / Photo gouvernement.fr
Vie publique

Blanquer n’a pas réveillonné à Clermont

Les clichés ont la peau dure. Une chronique de l'Obs vient encore de le prouver à propos de Clermont dans la grande affaire du 31 de Jean-Michel Blanquer.

Mais quelle erreur stratégique…le ministre Jean-Michel Blanquer et sa nouvelle femme avaient une occasion unique de tester un Réveillon Truffade, les pieds bien au chaud dans des sabots et regardant des vidéo des riches heures de TV Auvergne avec Danièle Gilbert. Hé bien, non, il a préféré Ibiza où, soit dit en passant, on doit moins rigoler que sur la place de la Victoire, le 31 décembre. Mais alors pourquoi une nouvelle polémique ? Pourquoi à l’heure du télétravail un ministre n’aurait-il pas le droit de quitter quelques heures les dorures des palais de la République pour souffler dans des langue de belle-mères sous des cieux météorologiques plus cléments ? Non, si l’on devait faire un procès à quelqu’un ce serait plutôt au journaliste de l’Obs qui dans une chronique n’hésite pas à écrire : « Le scandale aurait-il eu lieu si Jean-Michel Blanquer avait passé son réveillon à Clermont-Ferrand ou à Francfort-sur-le-Main ? » Pourquoi, une fois de plus, prendre Clermont sur Tiretaine pour donner l’image d’une ville tranquille où il ne se passe grand chose ? Les journalistes parisiens continuent-ils à penser que dans la ville « poussiéreuse » de Vercingétorix, les petits bourgeois tranquilles et ventripotents rentrent tôt et se couchent pépouze à côté de maman ? Blanquer sait que tout cela n’est pas vrai, il est même déjà venu dans le Puy-de-Dôme pour voir ce qui s’y passe. Au fait où se situe Francfort-sur-le-Main ? Dans le centre de l’Allemagne. C’est une ville assez grande où est né Goethe et où est installée la Banque centrale Européenne. Pour la Saint-Sylvestre les pauvres habitants doivent être obligés de réveillonner à la choucroute-bière en écoutant des chants tyroliens.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

  • https://www.auvergne-thermale.com/printemps/?utm_source=7joursaclermont&utm_medium=banner&utm_campaign=printempsduthermalisme&utm_content=partner_2022-06-juin

Les infos dans votre boite