Accueil » Vendredi » Arnaud Chausi : Le gardien d’un temple fantôme
Le Parc des sports Marcel-Michelin attend son public.
Rencontre Sports Vendredi

Arnaud Chausi : Le gardien d’un temple fantôme

Une fois encore dans un stade désert, l’ASM-Clermont va recevoir Montpellier et ses stars, venues d’Afrique du sud, vendredi soir (20h45) dans le cadre du Top 14. Mais si l’activité du Parc des sports Marcel-Michelin est au ralenti, son stadium-manager Arnaud Chausi reste le gardien d’un temple, qui a connu de nombreux évènements et pas seulement sportifs …
A. Chausi dans les couloirs du stade Michelin.

Avec son impressionnant trousseau de clés et le téléphone collé à l’oreille, Arnaud Chausi va arpenter les nombreuses coursives du Stade Michelin, à l’occasion de la réception de Montpellier. Ce passionné de sport a toujours eu l’envie d’exercer ce métier de stadium manager : « Ma passion du stade me vient depuis tout petit. J’étais fasciné par ces lieux singuliers. Je me souviens avoir fait un séjour en Italie avec mes parents et je souhaitai voir tous les stades des villes que nous avons visitées. » Une passion débordante qui le mènera dans l’un des plus célèbres stades de France, le Parc des Princes : « J’ai eu l’occasion de faire un stage au Parc des Princes, avant de travailler pendant deux saisons avec le PSG. J’ai fini ma période parisienne avec la série de concert de Johnny Hallyday… » Un souvenir qui lui a donné des idées au moment de participer à son tour à l’organisation du concert de Manu Chao ou la mise en œuvre du Supercross-Auvergne. Placé en centre-ville, le cœur de l’ASM Clermont bat au rythme de la vie du Parc des sports et ce sont près de 100 personnes qui animent les lieux en dehors des matchs. Avec un restaurant, un musée et de nombreuses salles pouvant permettre d’organiser des réceptions ou des réunions de travail, on va bien au-delà des simples rencontres de rugby.

Le parc des sports Michelin, bien plus qu’un simple stade !

Le Michelin en version Supercross. Photo: ASM-rugby.com

Pour Recevoir près de 20.000 spectateurs, dans des conditions classiques d’un match, ce sont près de 500 personnes qui travaillent sur le site (jardiniers, membres du club, personnel en charge de la sécurité, hôtes d’accueil, traiteurs et buvettes, etc…). Dans le contexte actuel du huis-clos, ce sont tout de même 250 personnes qui vont faire vivre le stade, pour assurer dans de bonnes conditions la réception du Montpellier-HR : « Sur la gestion du stade, c’est un travail d’équipe, avec les jardiniers ou les divers prestataires de service. Mon rôle est transversal et j’assure le lien entre les divers acteurs qui interviennent sur le site. Avec le Covid, c’est une période difficile à accepter car un stade est fait pour être un lieu de vie et de convivialité. » Si chaque rencontre est différente, c’est en moyenne un budget de près de 500.000 euros, pour gérer l’organisation d’une rencontre, qui reste à la charge du club auvergnat. C’est pourquoi, il faut trouver d’autres alternatives, au-delà des simples matchs de rugby : « J’ai en charge la gestion du stade dans sa maintenance mais aussi pour organiser tous les évènements divers et variés que peut accueillir le Parc des sports. Le stade nous appartient et c’est un élément qui vit 24h/24 sur 42 hectares. »

Un lieu en constante évolution au cœur de la cité clermontoise

Si Arnaud Chausi connait si bien son stade, il le doit à son prédécesseur José, une figure de l’ASM : « Quand José, notre légendaire stadium manager nous a malheureusement quitté, j’ai pris le relais avec l’envie de prolonger son excellent travail. Le stade évolue en permanence, comme le nombre de places par exemple (aujourd’hui 19.563 très précisément). Nous avons été précurseurs sur de nombreux éléments comme la pelouse hybride ou le tout nouvel éclairage, que l’on a inauguré cette année. » Un éclairage qui permet au stade de passer dans une autre dimension, avec de nouvelles perspectives pour le futur : « L’éclairage du stade datait de 1999 et on commençait à connaitre quelques soucis pour son entretien. Le cahier des charges de la ligue nationale de rugby demande un éclairage de 1800 lux, et nous étions en deçà de ce critère. On a consenti un investissement d’environ 700.000 euros, mais un éclairage Led demande ensuite un entretien moins important pour rentabiliser les choses dans le temps. »

Homme de défis, Arnaud Chausi a des idées plein la tête. Son prochain rêve : la volonté d’accueillir le ballon rond dans son antre, pour encore et toujours relier ses différentes passions. Pour ce vendredi soir, retour au rugby avec la réception du MHR en Top 14. Et pour Arnaud Chausi, l’horizon de revoir enfin le public dans les tribunes à partir de début janvier …

 

Asm-Clermont – Montpellier-HR, 11e journée de Top 14, vendredi 4 décembre à 20h45 au Parc des sports Marcel-Michelin. Pour plus d’informations sur la rencontre: www.asm-rugby.com.

À propos de l'auteur

Julien 0ury

Julien 0ury

Journaliste-commentateur sportif dans des médias nationaux comme Eurosport, Sud Radio ou encore Rugbyrama.fr, c'est un ancien sportif qui a choisi de vivre sa passion jusqu'au bout. Amoureux de sa région, il a la volonté de présenter le sport à travers ses émotions. Diplômé de l'école de journalisme de proximité de Vichy, il souhaite mettre en avant la qualité du travail des clubs sportifs locaux afin de faire connaitre les hommes et femmes qui se battent pour faire perdurer l'activité sportive pour tous.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite