Accueil » Histoire » 5000 ans d’histoire sous l’autoroute A75
Exposition au musée Bargoin / Photo 7 jours à Clermont
Photo 7 jours à Clermont
Culture Histoire

5000 ans d’histoire sous l’autoroute A75

La nouvelle exposition au musée Bargoin, dévoile les découvertes archéologiques réalisées lors des travaux d'élargissement de l'autoroute A75. Organisée en collaboration avec l'INRAP, le service régional d'archéologie (DRAC AURA) et la société d'autoroute APRR, cette exposition retrace 5000 ans d'histoire, du néolithique à la période gauloise, révélant des vestiges uniques et inédits.

L’exposition temporaire du Musée Bargoin, Le temps de la Méridienne, 5000 ans d’histoire sous l’autoroute A75, présente les découvertes archéologiques faites lors des travaux d’élargissement de La Méridenne, l’autoroute A75, sur les sites de Pontcharaud à Clermont, ceux de la Jonchère et du Péretine sur la commune du Crest et celui du Douleix à Veyre-Monton. Menées dans le cadre d’un programme d’archéologie préventives ces opérations de grande envergure ont permis de renouveler la connaissance de l’histoire du territoire sur 5000 ans, du néolithique à la période gauloise.

Près de 300 objets présentés

Le site de Pontcharaud, près de Clermont, dévoile des vestiges néolithiques, des habitats et des nécropoles. À l’âge du bronze, quelques tombes ont été mises au jour. Durant la période gauloise, un fragment de ville gauloise a été découvert, témoignant d’une agglomération prospère avant les oppida de Gergovie. Une exposition en avant première qui présente près de 300 objets venant de ces sites : « Et ce n’est qu’un échantillonnage puisqu’il y en a bien plus encore, » explique Marie Bèche-Wittmann, directrice adjointe du musée Bargoin et responsable du département archéologie « mais nous sommes encore tôt dans l’étude de ces mobiliers archéologiques. Nous n’avons pas pu encore tout restaurer, tout recoller« .

Des habitats, des tombes, des objets

Cette exposition offre un aperçu précieux de la vie quotidienne des agriculteurs et des artisans de cette ancienne ville, ainsi qu’une grande nécropole. Pour chaque périodes, les découvertes viennent compléter des connaissances plus anciennes du territoire mais certaines sont inédites. En effet, sur le site de Doulet, des alignements de menhirs, datant entre d’environ 4500 avant J.C ont été trouvés : « Nous ne pensions pas en avoir en Auvergne. », explique Marie Bèche-Wittmann. « Nous avions des menhirs mais pas des alignements et surtout pas aussi tôt. Et parmi ces découvertes, il y avait une statue menhir, représentant une femme dont on aperçoit la poitrine. » Des habitats, des tombes où des objets uniques et rares ont pu être mis au jour : « Par exemple, un bracelet en Ivoire venant probablement d’Afrique ou d’Asie » précise Mathieu Carlier qui dirige le centre archéologique de Clermont de l’INRAP, « Datant de la période gauloise. Ça en dit beaucoup sur les échanges à cette époque. »

Une exposition à visiter en famille

L’exposition résulte d’une collaboration entre les archéologues de l’INRAP qui ont mené les opérations archéologiques et les conservateurs de la DRAC. Un travail commun pour élaborer un scénario accessible à tous et qui montre l’importance des découvertes pour l’histoire du territoire. L’ exposition peut donc se visiter en famille car tout un parcours pour les enfants a été mis en place :  » Les enfants vont pouvoir découvrir les métiers de l’archéologie et notamment des métiers méconnus comme l’archéozoologue qui étudie les ossements animaux, » annonce Marie Bèche-Wittmann : » ou encore le carpologue qui étudie les graines. » De plus, un parcours ludique leur permettra de retrouver des objets dans les vitrines.

Le temps de la Méridienne. 5 000 ans d’histoire sous l’autoroute A75, jusqu’au 19 mai 2024, Musée Bargoin, Clermont-Ferrand

5000 ans d'histoire / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont

À propos de l'auteur

Myrtille Laurent-Bourioux

Native de Montpellier, Myrtille Laurent-Bourioux grandit à Clermont. Après une scolarité en Classe à Horaires Aménagés Musique et l'obtention de
son BAC, elle s'inscrit en Bachelor Journalisme à Lyon et c'est lors d'un stage d'été proposé par l'ESJ de Lille qu'elle décide de devenir journaliste professionnelle.

1 Commentaire

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé