Accueil » Culture » 2020, annus horribilis pour La Coupole
J. Falkouska, seul dans La Coupole qui attend son public. / photo 7 Jours à Clermont
Culture Économie

2020, annus horribilis pour La Coupole

2020 devait être une année enthousiasmante pour la nouvelle salle clermontoise La Coupole, mais le Covid la transformée en cauchemar. Comme bon nombre de chefs d’entreprise des Industries Culturelles et Créatives, Johan Falkouska attend avec impatience et angoisse de pouvoir enfin exploiter le lieu.

Considérée comme le laissé pour compte de la crise du Covid, le Monde de la culture est au bord de l’implosion, un peu comme celui de l’hôtellerie-restauration. Et la décision du gouvernement de ne pas autoriser les lieux à rouvrir au 15 décembre a encore renforcé le sentiment d’injustice, en particulier vis à vis du commerce préservé au nom de la sacro-sainte orgie commerciale de Noël. Pourtant l’enjeu culturel est de taille avec 2,3 % du PIB de la France, un poids d’environ 100 Milliards d’euros pour 670 000 emplois. Mais au sein même de ce monde rassemblé autour de l’impossibilité de partager la culture en live, les situations diffèrent, passant de rageantes pour les uns à dramatiques pour les autres. En effet, bon nombre de structures culturelles étant subventionnées, l’avenir de leurs équipes de permanents n’est pas encore remis en cause. Mais pour ceux qui ont choisi le modèle privé et indépendant, comme Johan Falkouska, l’histoire n’est pas la même.

Programmation mise à mal

Après de longs mois de labeur, tout était prêt au 12 Boulevard Pasteur à Clermont pour l’ouverture officielle de La Coupole, le 17 mars dernier. Mais le jour J, un cerbère au service du Covid a empêché quiconque de rentrer dans ce nouveau lieu Clermontois. (voir notre article La Coupole : la salle que Clermont attendait )
Johan Falkouska a pu décaler une partie de sa programmation initiale au début de l’été en appliquant le principe de demie-jauge. 8 spectacles ont pu être donnés, permettant un rodage de la salle dont la fermeture en août était prévue pour quelques retouches techniques. Alors que le confinement semblait loin derrière, les nouvelles mesures de protection du 25 septembre, ont impacté de nouveau la salle qui n’a, finalement, pu accueillir que 4 fois du public. Pas moins de 22 annulations sur le premier trimestre de la saison 2020/2021 ont du être décidées dans la foulée et les perspectives pour le début 2021 restent encore très abstraites.

Plus de salaire et à peine 10 % du prévisionnel

Porté par la société Film In, la structure La Coupole n’aura réalisé pour sa première année d’exploitation que 10 % de son prévisionnel et l’année 2021 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. En dehors de la programmation artistique, le lieu avait été réservé par de nombreuses entreprises pour y organiser des événements. A ce jour, 98 % d’entre eux sont annulés, signe que la crise touche tous les secteurs. Maigre consolation quelques réunions internes en visio ont été maintenues permettant de conserver un tout petit peu d’activité. Face à la situation et afin de réduire au maximum les charges, Johan Falkouska, qui est gérant salarié et caution personnelle, a cessé de se verser un salaire. Il a également du mettre au chômage la personne en charge de l’entretien. Refusant d’avoir recours au prêt à taux zéro qu’il juge dangereux, et constatant que La Coupole n’est pas éligible au fond de soutien, le jeune dirigeant, bien accompagné par un de ses deux banquiers, n’a pour l’instant pas d’autre solution que d’attendre des jours meilleurs et le vrai démarrage de cette salle prometteuse.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite