Accueil » Culture » Un western circassien qui provient de Montréal
Photo Jim Mneymneh.
Culture Mardi

Un western circassien qui provient de Montréal

La compagnie canadienne Eloize revisite les principaux mythes du Far West à l'occasion de son dernier spectacle "Saloon" à découvrir du 12 au 17 décembre.

« Je reviendrai à Montréal… » chantait le grand Robert Charlebois. Et d’ajouter délicieusement « dans un grand Boeing bleu de mer ». Eux arrivent de la province de Québec et du vieux Montréal où la compagnie est installée depuis quelques années. Le Cirque Eloize revient donc à Clermont, sept ans après y avoir présenté Rain, comme une pluie dans tes yeux. Cette fois, ils empruntent les grands espaces  du Far West américain, chevauchant allègrement les mythes pour créer leur Saloon.

Photo Jim Mneymneh.

En pleine effusion

L’Amérique est en pleine construction, en pleine effusion, en pleine ébullition. Le chemin de fer se développe, une ville s’anime. Et, bien-sûr, un saloon ouvre ses portes, lieu de rencontres, d’échanges, révélateur de caractères et d’ambitions.  Les personnages les plus colorés poussent la porte et ils ne viennent pas y boire du petit lait. Tous les archétypes du western sont réunis: le shérif, le joueur invétéré, le petit jeune qui roule des mécaniques, l’étranger. Et, comme de bien entendu, la danseuse au large décolleté sur qui louchent les cow-boys, entre deux rasades de whisky. « J’aime laisser libre cours à l’imagination et au métier de ceux qui m’entourent. C’est pourquoi je leur propose l’histoire brute sous forme d’une « colonne vertébrale » qu’ils articulent et développent ensuite grâce à leur savoir-faire. Du début à la fin de la création, cet aller-retour d’échanges entre le plateau et moi, tisse la chair et les muscles de notre saloon » souligne Emmanuel Guillaume, le metteur en scène du spectacle.

Renouveau du cirque

Dès les années 90, le Cirque Eloize participe, avec d’autres, au renouveau des arts du cirque en créant des passerelles avec d’autres formes artistiques, comme le théâtre ou la danse. Il mêle subtilement ces disciplines aux pratiques circassiennes plus traditionnelles comme le jonglage ou les acrobaties. « L’inspiration pour ce nouveau spectacle vient de notre  force motrice, celle qui nous anime depuis bientôt 25 ans » confirme le président, directeur artistique et directeur de la création, qui répond au nom savoureux de Jeannot Painchaud. Dans Saloon, une autre dimension se révèle déterminante. La musique folk est omniprésente. On reconnaît des airs de Johnny Cash, Patsy Cline ou Lead Belly, tout en découvrant des compositions originales d’Eloi Painchaud. Dès lors, tout est en place: le voyage commence, un voyage au Far West, un voyage acrobatique et poétique. Quel cirque!

Les 12, 13, 15 décembre à 20h30, le 16 décembre à 17h et 20h30, le 17 décembre à 15h à la Maison de la Culture de Clermont, salle Jean-Cocteau (spectacle à partir de 6 ans). www.lacomediedeclermont.com

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite