Accueil » Culture » Véronique Chauvy: vingt huit chapitres pour un chapiteau
Véronique Chauvy.
Culture

Véronique Chauvy: vingt huit chapitres pour un chapiteau

Et si l'actuelle période de confinement nous permettait (au moins) de lire ? Par exemple "Le Denier Salut de l'amazone" de la Clermontoise d'adoption Véronique Chauvy, un roman dont l'action se déroule lors de la venue d'un cirque sur la Place de Jaude.

Le cirque installe son chapiteau. Et le cirque, à la fin du XIXe siècle, c’est quelque chose. Un cirque brésilien qui, plus est, qui exhale un parfum d’exotisme. Alors, à Clermont, en ce mois d’août 1893, l’arrivée du cirque sur  la Place de Jaude ne risquait pas de passer inaperçu. D’autant qu’elle avait été annoncé, un mois plus tôt, par un avant-courrier « un monsieur très bien habillé, très distingué... » puis confirmé par des affiches collées sur les murs de la ville. La nouvelle avait alors pénétré jusque dans les préaux des écoles ou les salles de classe. Et le petit Georges Frachon, fasciné par l’univers circassien, de rêver aux clowns, aux trapézistes, à la ménagerie…

Passionnée par l’histoire

Tous les chemins peuvent mener vers l’écriture. Comme le prouve l’itinéraire de Véronique Chauvy. Après des études de droit, un début de carrière dans l’administration scolaire, différents engagements associatifs, elle publie en 2015 un premier roman intitulé Le cri des hyènes aux Editions des Monts d’Auvergne avant la sortie, en 2018, d’ Une promesse bleue horizon chez De Borée, livre récompensé par le Prix du jury de l’ANDRA (Association du Noël des Romanciers d’Auvergne), par le Prix « Femmes de toujours » du Cercle littéraire Catherine de Médicis et le Prix Lucien-Gachon 2019. Dans ses récits, cette Clermontoise d’adoption conjugue sa passion pour l’histoire et son attachement à la région, tout en donnant vie à des personnages finement dessinés.

Des coups de feu venant des coulisses  

Retour sur la Place de Jaude (déjà pourvue de la statue du Général Desaix mais pas encore de celle de Vercingétorix) où le chapiteau est désormais dressé. Si le cirque brésilien jouit d’une si flatteuse réputation, il le doit beaucoup à Jenny de Rahden, baronne et écuyère, dont le numéro de dressage équestre mêle la virtuosité et la délicatesse, révélant une parfaite osmose entre la cavalière et sa monture. La jolie jeune femme n’a pas pour seul don d’être en parfaite harmonie avec les chevaux. Au passage, elle fait aussi tourner la tête des hommes. Alors, on se bouscule autour d’elle. Depuis Claude Desmarets, le journaliste du quotidien local, chargé de la rubrique des spectacles, jusqu’au mystérieux M. de Castenchiold, un soldat danois éperdument amoureux, en passant par Monsieur Pierantoni, le directeur du cirque, sans oublier le jeune Georges ou son cousin de 18 ans, désireux de s’affranchir de l’autorité de son père. Une somme d’individus que regarde d’un mauvais œil, le baron de Rahden, l’époux colérique de la belle Jenny.

Un témoin raconte

Clermont, en fait n’aurait du être qu’une simple étape pour les membres du cirque, habitués à la vie de saltimbanque. Mais un soir de représentation, des coups de feu retentissent en coulisses.  Un homme est à terre… Le drame se noue tandis que Jenny de Rahden s’apprête à entrer en scène. Que s’est-il passé ? Trente ans plus tard, un témoin de la scène, devenu entre-temps, un écrivain en vogue, raconte l’histoire en détails devant un auditoire conquis. Et c’est ainsi qu’au fil des pages, Véronique Chauvy déroule son attrayant récit, plein de couleurs, de paillettes, de décors, de personnages bigarrés et de rebondissements. Au milieu des clowns, des dresseurs, des acrobates, des jongleurs et des contorsionnistes. Et toujours dans le sillage de la belle Jenny…

Le Dernier Salut de l’amazone de Véronique Chauvy- publié aux éditions De Borée.

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite