Accueil » Patrimoine » Un sixième livre sur Michelin pour Pierre-Gabriel Gonzalez
Pierre Gabriel Gonzalez / Photo 7 Jours à Clermont
PG. Gonzalez près du lieu où est né Edouard Michelin / Photo 7 Jours à Clermont
Patrimoine

Un sixième livre sur Michelin pour Pierre-Gabriel Gonzalez

"André et Édouard Michelin, le génie du pneumatique" est le sixième livre de Pierre-Gabriel Gonzalez consacré à la manufacture clermontoise. Si les ouvrages précédents de l'auteur traitent essentiellement des objets liés à l'histoire de Bibendum, celui-ci rend hommage aux frères Michelin, inventeurs dans l'âme.

Pierre-Gabriel Gonzalez, journaliste de profession, spécialisé dans l’histoire du patrimoine, se passionne depuis des années pour tout ce qui a trait à la Manufacture Michelin, une passion qui l’a même conduit à créer les fameuses ventes aux enchères, (en collaboration avec l’Hôtel des ventes de Clermont), réputées dans le monde entier. C’est en 1995 qu’il a publié son premier livre Bibendum, publicité et objets Michelin consacré aux objets publicitaires, un ouvrage édité quasiment « sous le manteau » sans l’assentiment de l’entreprise clermontoise. Depuis les choses ont bien changé et PGG a gagné la confiance de Michelin grâce à la qualité de son travail éditorial et la réputation des ventes aux enchères. L’Aventure Michelin lui a même prêté certains documents rares pour publication dans André et Édouard Michelin, le génie du pneumatique.

« Je découvre toujours des choses, c’est extraordinaire »

Une photo exceptionnelle des deux frères Michelin (c) Michelin

Ce sixième livre est le premier que l’on peut réellement qualifier d' »ouvrage historique ». En  retraçant l’histoire des années 1889 à 1940, il montre la capacité d’innovation et de recherche insufflée par les frères Michelin. « André est un génie de la communication. Avec lui l’entreprise a forgé les paysages français avec les panneaux,  les cartes et les guide. Le XXe siècle doit beaucoup aux deux frères » explique Pierre-Gabriel Gonzalez qui avoue une admiration folle pour Édouard qui est passé, avec une incroyable aisance, du statut d’artiste à celui de capitaine d’industrie. « Anecdotes, actions, opérations de mécénats… Je découvre toujours des choses, c’est extraordinaire. Par exemple, j’ai retrouvé une délibération du Conseil municipal de Clermont datant de 1916, qui n’était pas inscrite à l’ordre du jour. Ce jour là, une motion a été votée à l’unanimité, pour la reconnaissance de la population clermontoise aux actions d’Édouard et de l’entreprise pendant le premier conflit mondial », rappelant la vision humaniste et chrétienne de la manufacture qui avait très tôt intégré l’idée qu’il fallait aider les ouvriers à trouver leur équilibre personnel  pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-même dans le travail. « Ils étaient en avance sur de nombreuses choses » ajoute l’auteur. » Ils avaient déjà inventé Via-Michelin en 1898 puisqu’un automobiliste pouvaient envoyer une lettre ou un télégramme pour obtenir un itinéraire. De même qu’en proposant aux automobilistes de laisser leur avis sur les restaurants et les hôtels mentionnés dans le guide rouge, qui était d’ailleurs offert les premières années, ils ont inventé Trip Advisor avant l’heure. En fait cette capacité d’innovation est résumée dans une célèbre phrase d’Édouard : Il faut battre le pneu de l’année dernière. Toutes ces valeurs perdurent encore aujourd’hui ».

600 documents et des textes brefs

La particularité de André et Édouard Michelin, le génie du pneumatique réside dans le formats des écrits. Après une préface en forme de lettre imaginaire d’Edouard, de nombreux chapitres assez brefs, traités comme des articles de presse, rendent la lecture passionnante. Les  600 documents publiés pour étayer les propos, proviennent des archives Michelin, de photos d’objets prises à l’occasion des ventes aux enchère et pour une grande partie, des archives particulières de l’auteur qui  revendique un quart de siècle de collection et de suivi de l’histoire de l’entreprise. Le livre de 192 pages, qui a demandé six mois de travail, retrace l’aventure industrielle sur la période allant de la création de la société à la mort d’Édouard en mettant également en perspective l’environnent commercial de l’époque. Les concurrents ne sont pas oubliés en particulier Dunlop car faut-il le rappeler, c’est John Boyd Dunlop qui a  inventé le pneumatique à Belfast en 1888,  les frères Michelin ne l’ayant ensuite « que » perfectionné en le rendant démontable.

andre-et-edouard-michelin-le-genie-du-pneumatiqueAndré et Édouard Michelin, le génie du pneumatique par Pierre-Gabriel Gonzalez éditions Christine Bonneton
Dédicaces le 21 décembre à la librairie Nos racines d’Auvergne.

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

2 Commentaires

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite