Accueil » Culture » Un étonnant voyage dans la cabine des Anatolies
Image Gualtero Boffi.
Actualités Culture

Un étonnant voyage dans la cabine des Anatolies

Parce que le spectacle et la littérature continuent malgré tout, les Anatolies ont imaginé un format inédit pour l'édition 2020. Du 6 au 14 juin, ce sera donc l'art au bout du fil...

Parce que le virus a frappé, parce qu’il peut encore se manifester de manière insidieuse, alors, les salles de spectacle restent fermées. Jusqu’à quand ? Pour Les Anatolies, habituel rendez-vous du mois de juin, il fallait soit jeter l’éponge pour 2020, soit inventer un format inédit et ponctuel. Une fois écartée la première solution, ses responsables ont donc planché sur un concept original. « Nous inscrivant dans la continuité du service public, avec les comédiens, artistes et techniciens, nous avons imaginé un projet alternatif et innovant » expliquent en chœur Dominique Freydefont et Thierry Robert, à la manœuvre.

La ligne est ouverte

Ce sera donc, entre le 6 et le 14 juin, « Hop là, nous vivons, la cabine vous appelle ». La grande famille du théâtre anatolien accueillera ainsi les spectateurs… au bout du fil, pour des rencontres individuelles entre les artistes et la population. Une façon de ne pas rompre le lien, une occasion de prolonger l’histoire « parce que nous continuons à penser que le théâtre n’est pas un métier comme les autres mais pour les autres. »

Emplis des œuvres de grands auteurs dramatiques et de poètes, une cinquantaine d’artistes, professionnels ou amateurs, offrira ainsi à chaque participant quelques minutes de rêve, de surprise, d’interrogation, de voyage, de réflexion, de drame et d’émotion avant d’inviter à poursuivre le rêve, en indiquant la source originelle, l’auteur, le texte. Pour devenir ce « spectateur » à l’autre bout de la ligne, il suffira de s’inscrire sur la plateforme https://framaforms.org/anatolies-2020-la-cabine-vous-appelle-1589377886

Prendre le sillage

Au jour et à l’heure convenus, le téléphone résonnera. Et de l’autre côté de la ligne, un artiste se présentera. Débutera alors un court voyage en Anatolie, une escapade dans le sillage d’auteurs comme Beckett, Brecht, Camus, Ionesco, Guitry, Koltes, Minyana, Musset, Pinter, Shakespeare, Strindberg, Sophocle et Tchekhov ou de poètes tels Baudelaire, Aragon, Eluard, Garcia Llorca, Neruda ou Prévert. Un déconfinement artistique que vous n’oublierez pas de si tôt.

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite