Accueil » Culture » Supreme Legacy enfin dans ses propres murs
Michaël Pécaud, directeur de Supreme Legacy /Photo 7 Jours à Clermont
Michaël Pécaud, directeur de Supreme Legacy /Photo 7 Jours à Clermont
Culture Sports

Supreme Legacy enfin dans ses propres murs

Depuis sa création, Supreme Legacy était hébergé à La Maison de l'Oradou. Désormais le collectif clermontois est installé dans son propre studio, ce qui va tout changer pour les danseurs et les artistes.

Comme son petit chapeau, le sourire ne quitte plus le visage de Michaël Pécaud. Le fondateur et directeur de Supreme Legacy peut enfin profiter à 100% du nouveau lieu dans lequel s’est installé le collectif de culture urbaine. Depuis sa création, il y a plus de 10 ans, l’association devait se contenter de la Maison de l’Oradou, lieu partagé. Avec ténacité et un coup de main de la Ville et de la Métropole, Supreme Legacy a pu jeter son dévolu sur une ancienne salle de sport, située au Carrefour des Pistes. Le lieu est idéalement placé, face à l’ASM et au futur quartier dont Michelin a lancé la requalification, proche des quartiers Nord, berceau de la culture Hip-Hop clermontoise. Un maître d’œuvre et une décoratrice amis, ont transformé avec soin et beaucoup de goût, les 600 m² d’un hangar tout vide. Le Supreme Legacy Studio, c’est son nom, développe 600 m² avec 2 studios de danse, des vestiaires décorés par des grapheurs, une cuisine, des bureaux et un « garage » servant d’atelier et occasionnellement, de lieu de tournage… de quoi offrir un véritable espace de vie à tous les membres du collectif.

« Cela va nous permettre de regrouper tous les artistes de la compagnie »

7 Jours à Clermont : Ce lieu vous en rêviez depuis longtemps ?
Michaël Pécaud : On y pensait depuis 10 ans… mais c’était devenu une priorité depuis quatre ou cinq ans pour pouvoir continuer à nous développer et être encore plus présent sur le territoire. 

7JàC : Qu’est ce que ce studio va vous permettre de faire aujourd’hui ?
M.P : Il va déjà nous permettre de nous entraîner quand on le veut, matin soir, toute la journée… et ainsi transmettre encore plus notre passion sur le breaking mais aussi le graphiti, le rap… Cela va nous permettre de regrouper tous les artistes de la compagnie parce que nous étions chacun de notre côté. On se retrouvait sur les événements ou les créations mais on avait pas vraiment de lieu commun. Cela va aussi nous permettre d’emmener les jeunes plus loin et les aider à se surpasser. 

7JàC : Quel sera le programme ?
M.P : Il y aura des cours hebdomadaires, des stages, des formations, des expositions, des conférences, des temps de rencontre avec des athlètes et des artistes, des temps de résidence et plein d’autres surprises que je ne veux pas dévoiler.

7JàC : Ce lieu est vraiment le lieu de la transmission comme le suggère Legacy ?
M.P. : Il va servir à énormément de choses. À la transmission bien sûr, mais aussi à la création et à la pratique individuelle car il y aura aussi des entraînements libres pour permettre aux danseurs d’avoir un espace où se retrouver et partager. Ce que l’on va pouvoir faire ici est énorme.

7JàC : On parle du breaking avec les J.O, mais Supreme Legacy travaille sur un champ plus large.
M. P :  Oui, en fait, on n’est pas seulement dans l’aspect compétition, on est aussi dans la création avec 6 spectacles qui sont en diffusion. Donc, on est vraiment sur différents champs : transmission, spectacles, compétition et même organisation d’événement, comme récemment la troisième édition d’Urban Clermont manifestation qui prend de plus en plus d’ampleur. 

« Cela fait bien des années que le breaking est entré dans les codes et dans les mœurs »

7JàC : Sentez-vous que la culture urbaine est de mieux en mieux perçue ?
M.P : Oui. Au sein de Supreme Legacy on a des gens qui viennent des quartiers mais pas seulement. On touche un public assez mixte et l’on voit que cela se démocratise depuis plusieurs années. Sur les battles par exemple, on a des familles qui viennent, autant des personnes âgées que des jeunes, des personnes qui viennent avec leurs enfants, leurs petits-enfants. On touche toutes les générations.

7JàC : Le breaking est donc devenu légitime ?
M.P : Oui forcément puisqu’il est plus plus médiatisé et valorisé avec l’entrée aux J.O, mais pour nous cela fait bien des années qu’il est entré dans les codes et dans les mœurs. 

Supreme Legacy kids / Photo 7 Jours à Clermont
Supreme Legacy kids / Photo 7 Jours à Clermont

7JàC : Clermont est-elle devenue une place forte de la discipline ?
M.P :  Oui bien sûr. On a pas mal de titres remportés en France et à l’étranger. On a un nom qui est assez important dans le milieu du breaking et on souhaite aller encore plus loin et transmettre cela aux plus jeunes comme Lucky qui a repris le flambeau au niveau de la compétition et qu’on forme depuis une dizaine d’années. Le but est de permettre aux jeunes de s’exprimer et d’aller plus loin.

7JàC : Lucky et Natsy n’iront pas aux J.O de Paris… vous pensez déjà au prochain rendez-vous olympique ?
M.P : On avait été invités avec Lucky à l’Ambassade des États-Unis à Paris, car il était annoncé comme espoir pour les Jeux de 2028 à Los-Angeles, mais malheureusement cela n’a pas été reconduit à Los-Angeles, donc là, on vise 2032 en Australie.

7JàC : Dans le groupe des Supreme Legacy Kids, vous voyez déjà des futurs champions ?
M.P : Oui on a plusieurs jeunes dont un qui s’appelle Axel qui a déjà remporté des battles à l’étranger et en France. Il est seulement âgé de 12 ans et sur les battles kids il a déjà commencé à faire ses preuves. Je pense que le studio va lui permettre de s’entraîner encore plus et de tirer les autres vers le haut. 

Supreme Legacy Studio / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé