Accueil » Vie publique » SNCF : ce qu’attend Olivier Bianchi de la venue de Christophe Béchu
Ligne de chemin de fer SNCF / Photo 7 Jours à Clermont
Ligne de chemin de fer SNCF / Photo 7 Jours à Clermont
Vie publique

SNCF : ce qu’attend Olivier Bianchi de la venue de Christophe Béchu

Christophe Béchu ministre de la cohésion des territoires et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF sont attendus de pied ferme cette semaine Clermont à propos de la ligne de Clermont-Paris. Olivier Bianchi demandera des mesures conséquentes et en profitera pour évoquer le RER métropolitain.

Comme beaucoup de Clermontois et d’Auvergnats, Olivier Bianchi, attend du concret de la réunion programmée ce vendredi  à Clermont, sur le thème de la ligne SNCF Clermont-Paris. Sont annoncés à cette réunion Christophe Béchu, ministre de la cohésion des territoires, Dominique Faure ministre déléguée, chargée des collectivités territoriales et de la Ruralité et Patrice Vergriete ministre délégué au transport. Pour l’instant la présence du PDG de la SNCF n’est pas confirmée.
Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le président de la Métropole clermontoise annonce qu’il demandera des « mesures conséquentes et immédiates dont l’État à la pleine responsabilité », rappelant que les dernières péripéties sont indignes et que l’égalité nécessite des moyens. Il est vrai que l’on peut se poser des questions au regard du fossé abyssal qui sépare les fameuses lignes d’équilibre du territoire dont fait partie celle reliant Clermont à Paris et les lignes à grande vitesse. Même lors des mouvements sociaux, la différences est flagrante à l’image du maintient des TGV vers les stations de ski  le weekend dernier, alors que Clermont, pourtant proche de Super-Besse et du Lioran n’avait même pas droit à un Intercités sur deux…

Avancée sur la ligne SNCF POLT

Lors d’une récente réunion du groupe de travail de la ligne POLT, Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, qui est dans le même état de délabrement que la Clermont-Paris, SNCF Réseau a annoncé que des locomotives supplémentaires seraient « louées » ou prélevées sur le réseau TER afin de garantir la continuité de service en cas de panne ou d’accident sur les machines régulières, et ce, en attendant la livraison des futures rames Oxygen. Ce dispositif sera-t-il dupliqué, permettant ainsi de ne plus infliger des « nuits à bord » pour les usagers ? Réponse en fin de réunion, avec l’espoir que l’équipe ministérielle aura d’autres mesures dans sa musette, ce qui semble être le cas selon la députée Delphine Lingemann qui parle de « mesures exceptionnelles ».

Évoquer aussi le RER métropolitain

Olivier Bianchi compte aussi sur cette réunion pour pousser le projet de RER métropolitain de Clermont. En septembre dernier, le président Macron avait annoncé un financement de l’État à hauteur de 700 millions d’euros pour densifier les réseaux de transports en commun des grandes métropoles et de leurs périphéries. On sait que les villes de Strasbourg, Bordeaux et Toulouse sont concernées par ce dispositif mais la question reste en suspend pour d’autres villes. Au total entre 10 et 15 métropoles seront concernées. Le président de Clermont Auvergne Métropole rappelle que la collectivité a cofinancé une étude de faisabilité, participé à la rénovation des gares SNCF de Pont-du-Château et du Cendre et qu’elle portera la labellisation aux côtés de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, principal financeur aux côtés de l’État pour que ce projet se transforme en réalité.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé