Accueil » Politique » Second tour des municipales : ce sera le 28 juin
Photo 7 Jours à Clermont.
Actualités Politique

Second tour des municipales : ce sera le 28 juin

Dans plus de 5000 communes de France, parmi lesquelles Clermont, on votera donc en principe dans cinq semaines pour le second tour des municipales. La campagne électorale sera nécessairement impactée par la situation sanitaire.

Ce sera donc en principe le 28 juin. Plutôt que de reporter le second tour des élections municipales aux calendes grecques (et peut-être à 2021), le gouvernement a logiquement privilégié la carte d’une très relative proximité avec le premier tour. « Nous pensons que la vie démocratique doit reprendre ses droits » a indiqué le premier ministre, Edouard Philippe. La décision aura au moins le mérite de ne pas obliger à effacer les scores enregistrés le 15 mars dernier et d’éviter de « rejouer » l’ensemble des deux tours.

Un scrutin masqué

Toutefois, la tenue des élections reste, pour le moment, suspendue à l’évolution de la pandémie et à l’avis du sacro-saint conseil scientifique qui devrait se prononcer quinze jours avant le scrutin. Et Edouard Philippe a aussi insisté qu’il ne s’agirait pas « d’un second tour comme avant ».  Le jour du vote, en effet, le port du masque sera obligatoire pour tous les électeurs et toutes les personnes figurant dans les bureaux. Les citoyens seront ainsi invités à utiliser leur propre stylo et à tenir eux-mêmes leur papier d’identité.

C’est surtout sur la campagne électorale que la situation sanitaire risque d’être influente. Les réunions publiques restent en effet, à ce jour, interdites. Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a ainsi insisté sur le fait que les équipes et les candidats devraient effectuer leur campagne dans « le respect systématique des gestes barrière ». Ils devront porter un masque et conserver la fameuse « distanciation sociale ». Bref, un exercice de haute voltige qui devrait inciter les prétendants à l’écharpe de maire à privilégier la voie numérique.

« Une décision incohérente » pour la liste Cause Commune

A Clermont, quatre candidats demeurent en lice après le premier tour : Olivier Bianchi, le tenant du titre (38,10%), Jean-Pierre Brenas (20,74%), Eric Faidy (15,55%) et Marianne Maximi (12,32%).  Dotée de 6,31% lors du premier tour (et donc non qualifiée), la liste Cause commune, emmenée par Philippe Fasquel, a été la première à réagir à la décision gouvernementale. Elle la juge « incohérente sur le plan sanitaire » et « incohérente sur le plan politique et démocratique « . Et de lancer un appel aux pouvoirs publics: « Refusez de faire primer les calculs politiques sur l’enjeu sanitaire et démocratique ! Prenez le temps de proposer aux électeurs un scrutin digne de ce nom, assurément plus juste et représentatif que celui qui s’annonce. » Il est peu probable qu’ils soient entendus.

À propos de l'auteur

Avatar

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite