Accueil » Culture » Rousseau et Mouly pour « L’œuvre de l’Heure » au MARQ
Vue du puy de Dôme et de Royat _Rousseau 1839
"Vue du puy de Dôme et de Royat" / Rousseau 1839
Culture Patrimoine

Rousseau et Mouly pour « L’œuvre de l’Heure » au MARQ

Découvrir deux œuvres en détail, issues des collections du MARQ, Musée d'Art Roger Quilliot de Clermont, c'est ce que propose Clermont Auvergne Tourisme une fois par mois lors du rendez-vous "L'oeuvre de l'heure".

Voici une manière très attrayante de découvrir des pièces de la collection du Musée d’Art Roger Quilliot, proposée par Clermont Auvergne Tourisme. Une fois par mois, un dimanche après-midi, rendez-vous est donné au public à une heure précise, devant une œuvre d’art pour la présenter, la commenter et faire découvrir son créateur. Ce rendez-vous dominical qui se nomme L’œuvre de l’Heure a lieu deux fois dans l’après-midi avec deux œuvres différentes. Ce dimanche 5 février, un tableau de Théodore Rousseau et un bronze de François Mouly sont au programme.

Vue du Puy de Dôme et de Royat

Vue du Puy de Dôme et de Royat est une Huile sur papier marouflé sur toile, au format 30×40 peinte en 1839 par Théodore Rousseau. Ce tableau représente le Puy de Dôme avec ce qui n’est encore que le petit bourg de Royat au premier plan, au coucher du soleil. Des couleurs d’automne donnent au paysage un aspect très romantique mais le plus remarquable réside dans la matière et les teintes dominantes qui confèrent à cette représentation de paysage auvergnat, une grande profondeur avec un étonnant rendu de perspective.
Théodore Rousseau, (à ne pas confondre avec Henri, le « Douannier Rousseau ») est né en 1812 à Paris. Il fréquente l’atelier de Jean-Charles-Joseph Rémond pour se former aux beaux-arts. Mais il s’ennuie chez ce paysagiste et s’échappe dans la nature dès qu’il le peut, chevalet sous le bras. Il finit d’ailleurs par rentrer en conflit avec son maître. En 1830, il fait son premier long voyage en partant pour l’Auvergne où il dessine de nombreuses études, notamment de villages du Cantal. En 1831, Rousseau est reçu au Salon de Paris où il se retrouve avec toute la génération de l’école romantique. Il présente Paysage, site d’Auvergne, une grande toile inspirée du Cantal. Refusé à ce même salon en 1836, il s’installe en lisière de la Forêt de Fontainebleau à Barbizon où la nature est encore préservée. Il travaille dans un « atelier en plein air », captant de nombreux détails. Cet élan fut appelé plus tard École de Barbizon, bien qu’aucun des peintres qui rejoignent Rousseau ne cherche à créer ce qui peut s’apparenter à un mouvement. Parmi ces peintres : Corot, Millet, Daumier ou Courbet.

Jeune faune

Faune dansant Mouly 1883

Le Jeune faune qui porte également le nom de Faune dansant est une statue dessinée par François Mouly et coulée par un membre de la célèbre famille de fondeurs Gruet. L’État fait l’acquisition du plâtre en 1880 et en 1884, le bronze prend place sur un socle de pierre pour être installé dans le jardin Lecoq. Aujourd’hui le faune, toujours vif dans l’attitude, coule des jours heureux au MARQ, gardant une belle patine due au temps.
François Mouly est un clermontois, né en 1846. Il étudie à l’école professionnelle de Clermont, avant d’enseigner le dessin dans un pensionnat de Moulins, puis part à Paris poursuivre sa formation dans l’atelier du sculpteur François Jouffroy. Admis à l’école des beaux-Arts, il obtient en 1876 une médaille en dessin d’ornement. Marié et père de cinq enfants, il peine à vivre de son art et fonde beaucoup d’espoir sur une hypothétique commande qui pourrait le tirer d’affaire. Cette commande c’est celle de sa ville natale, qui a lancé un concours pour élever un monument à la gloire de Vercingétorix. Il crée un modèle en plâtre de plus de 3 mètres mais n’obtient finalement qu’une « mention honorable ». La suite est bien connue, c’est Auguste Bartholdi, créateur de la Statue de la Liberté qui décroche la commande du monument de la place de Jaude. Mouly, dépité, épuisé et sans ressource, sombre dans le désespoir. Il s’installe à Bordeaux où sa belle famille le soigne mais il doit être interné pour comportement suicidaire à Libourne. Échappé de son établissement d’accueil, il est retrouvé mort dans la rue alors qu’il a à peine 40 ans. Son Monument à Vercingétorix est finalement réalisé à titre posthume en fonte de fer bronzée et en bronze pour les villes de Gien et de Bordeaux

L’œuvre de l’heure, au MARQ, dimanche 5 février 2023 :
15h00,Vue du Puy de Dôme et de Royat de Théodore Rousseau / 16h15, Faune dansant de François Mouly.
Organisation : Clermont Auvergne Tourisme. Nombre de places limité, vente des billets à l’office du Tourisme
Rendez-vous du 5 mars : Portrait de Gilberte Pascal, XVIIe siècle et Poules et Coq, par Catarina Ykens 1691

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé