Accueil » Culture » Question à Eric Roux, président de Sauve qui peut le court métrage : #3
Eric Roux / Photo Olivier Perrot
Photo Olivier Perrot
Culture

Question à Eric Roux, président de Sauve qui peut le court métrage : #3

Durant la 45e édition du Festival du court métrage, 7 jours à Clermont présente la série "Question à Eric Roux, président de Sauve qui peut le court métrage". Objectif de cette série : mieux comprendre le contexte dans lequel la manifestation est organisée.

#3 : Vous n’avez pas souhaité maintenir une version numérique, obligeant les festivaliers à se déplacer et dégradant, de fait, le bilan carbone de la manifestation. Si on en comprend la raison (cf la question précédente) que faites vous pour compenser ?

Eric Roux : Ce n’est pas propre au festival de Clermont, tout l’événementiel est concerné, dans toute l’Europe et tout au long de l’année. Il y a peut-être une autre manière de réfléchir à cette question là, et le festival du court métrage est engagé dans une labellisation comme événement écologiquement responsable. Il y a plein de questions que nous devons nous poser, et à plein de niveaux : Qu’est ce qu’on utilise comme contenant pour boire un coup, comment réduire la production de papier… au sein de Sauve qui peut le court métrage, il y a un groupe de travail qui s’intéresse à la fois à la responsabilité environnementale de l’association pour faire évoluer ses pratiques mais aussi au festival lui-même.

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé