Accueil » Culture » Proto-habitat : depuis l’âge de bronze
Hutte préhistorique reconstituée au Japon / Photo Wikimedia
Hutte préhistorique reconstituée au Japon / Photo Wikimedia
Culture Innovation

Proto-habitat : depuis l’âge de bronze

Dans le cadre du programme Clermont-Ferrand Massif central 2028, le public est invité à découvrir le Proto-Habitat de Wald-City sur la place de Jaude et l’exposition «Proto-Habitat : fabriquer autrement, du prototype à l’habiter» au musée Bargoin.

L’installation de la curieuse maison bleue place de Jaude (lire notre article du 11 février) et l’ouverture conjointe de l’exposition au Musée Bargoin programmées dans le cadre de Clermont-Ferrand Massif central 2028, (candidature à la Capitale Européenne de la Culture) donne l’occasion de se pencher sur le concept de proto-habitat qui, en réalité existe depuis le temps des âges.
Christine Bouilloc directrice du Musée Bargoin et Marie Beche Wittmann, directrice adjointe et responsable du département archéologie apportent un éclairage très avisé sur ce sujet.

Le concept de «proto-habitat» trouve une résonance particulière dans un musée d’archéologie où l’on emploie couramment le terme de «protohistoire» pour désigner la période de transition entre préhistoire et histoire, soit la période comprise entre l’Age du Bronze (-2300 à -800) et l’Age du Fer -800 à -50).

Quel sens prend alors le terme de proto-habitat ?
Un retour aux sources de l’habitat, à une époque où «habiter» signifiait vivre en harmonie avec la nature, en faire pleinement partie, pour pouvoir se loger, se protéger.
On peut en effet observer notre mode d’habiter actuel et celui de nos ancêtres, comparer leur impact respectif sur l’environnement et sur nos modes de vie : acier et béton contre matériaux naturels, vivre ensemble contre individualisme. Le bilan ne penche pas en faveur des modernes.

La vraie modernité réside t-elle dans la course à la technologie où le retour à une architecture plus respectueuse de la nature et des relations humaines ?
Le proto-habitat d’un point vue archéologique pourrait être l’habitat d’avant l’ère industrielle voire d’avant les grands chantiers d’urbanisme portés par la romanisation. Un habitat de terre, de pierre, de végétaux et de bois qui après son abandon par les hommes retourne à la nature laissant peu ou pas de traces, dont l’impact écologique est très faible. A cet égard l’observation des traces laissées par les habitats de la protohistoire et celles de nos habitats contemporains est édifiante : des trous de poteaux, quelques alignements de pierre, des creusements de fosses et de fossés d’un côté et des montagnes de gravats, de béton, de métal, de verre et de plastique de l’autre.

Cependant les modes de vie ont évolué…
Bien sûr, les choses ne sont pas si simples et la société d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a 3 000 ans. Nos besoins ne sont pas identiques à ceux de nos ancêtres, cependant il n’est pas inutile de se retourner sur son passé pour inventer les solutions de demain. Si l’homme a su vivre pendant des millénaires en préservant la planète, il doit pouvoir aujourd’hui trouver les moyens pour sa sauvegarde et atteindre un équilibre entre modernité et respect de la nature.

Et l’aspect social dans tout cela ?
Le proto-habitat renvoie aussi à des communautés humaines plus petites que celles des villes actuelles, des communautés de quelques foyers où chacun est plus ou moins dépendant de l’autre et où un certain nombre d’activités et de taches sont prises en charge collectivement nécessitant, en amont, l’établissement d’une forme de « pacte social ». Ces communautés sont aussi souvent caractérisées par une mixité des tranches d’âge qui accentue la nécessité d’une solidarité et de l’intérêt commun. La quête d’un habitat écologiquement plus responsable va de pair avec la quête d’un vivre ensemble plus respectueux de l’autre.

Proto-Habitat / Photo 7 Jours à Clermont
Photo : 7 Jours à Clermont

– Proto-Habitat : lieu de rencontre et de vie pour la candidature de Clermont-Ferrand Massif centrale 2028. Place de Jaude du 16 février au 19 septembre 2022
Ouvert du mercredi au samedi  de 10h à 14h/ et de 15h à 18h, les 1er et 3e dimanches du mois, jour de marché de 8h à 13h.
– Exposition au Musée Bargoin : Proto-Habitat : fabriquer autrement, du prototype à l’habiter du 15 février au 26 juin 2022, 45 rue Ballainvilliers 63000 Clermont-Ferrand, ouverture du mardi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 17h, dimanche de 14h à 19h.
– Les architectes du Proto-Habitat Frédérique Barchelard et Flavien Menu débutent une résidence sur le thème Comment habiterons-nous en 2028 ? avec Quatre thématiques de recherche : ruralité, savoir-faire, usage et Europe

À propos de l'auteur

7 Jours à Clermont

La rédaction de 7 Jours à Clermont est composée de journalistes professionnels locaux. 7 Jours à Clermont, média web entièrement indépendant, a la volonté de mettre en exergue l’activité et les événements marquants des 7 jours à venir dans la métropole clermontoise.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

  • https://www.auvergne-thermale.com/printemps/?utm_source=7joursaclermont&utm_medium=banner&utm_campaign=printempsduthermalisme&utm_content=partner_2022-06-juin

Les infos dans votre boite