Accueil » Environnement » Poubelles jaunes : le VALTOM voit rouge
poubelle jaune / photo 7 jours à Clermont
Photo 7 jours à Clermont
Environnement Vie publique

Poubelles jaunes : le VALTOM voit rouge

Depuis une année, les consignes de tri se sont simplifiées et ont permis d’accroître la quantité de déchets recyclés. Le VALTOM constate cependant de nombreuses erreurs de tri et doit relancer une campagne de sensibilisation.

Il y a tout juste un an, le VALTOM, collectivité publique en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire, a appliqué une simplification des consignes de tri. But de l’évolution, trier mieux et par conséquent faire grimper la part des déchets recyclés avec un objectif de 55% en 2025 puis 65% dans les 10 années suivantes. Pour les 690 000 habitants concernés, la simplification permet de ne plus hésiter au moment de soulever le couvercle jaune puisque tous les emballages et tous les papiers peuvent être traités. Revers de la médaille, une partie des usagers imagine pouvoir mettre à peu près tout dans le recyclage, ce qui génère des incidents dans la chaîne de traitement, du danger pour les salariés et fait grimper la facture totale du traitement.

Déchets médicaux, couches, restes alimentaires et… animaux morts

Pub Valtom

La liste de tous les déchets qui se retrouvent dans la chaîne de recyclage alors qu’ils ne devraient pas s’y retrouver est parfois effarante : masques Covid, déchets médicaux, couches, restes alimentaires, meuble, éléments mécaniques, câbles électriques, bonbonnes de gaz, ustensiles ménagers et même animaux morts, sont régulièrement retrouvés sur le tapis de tri. Selon le VALTOM ces « erreurs » représentent 21% du poids total de la collecte, soit 8 800 tonnes par an, soit encore, l’équivalent d’un camion de collecte sélective sur 5.  Ces déchets, ne pouvant pas être recyclés, sont retirés du cycle, ce qui ralentit le travail et finit par coûter très cher à la collectivité et in fine aux usagers. Chaque année, les erreurs génèrent un surcoût de 1,5 million d’euros alors que les déchets bien orientés constituent une ressource qui génère des recettes et limite le coût du traitement.

Malgré tout, des résultats encourageants

Depuis la mise en application du tri simplifié, les résultats sont, malgré tout, encourageants. La quantité de déchets collectés en bac jaunes à fortement augmenté, passant de 38 360 tonnes en 2020 à 40 885 en 2021. Cela représente 3kg/habitant supplémentaires, soit une augmentation globales de 7%, tandis que ceux collectés dans le bac gris des ordures ménagères ont diminué d’1kg/habitant. L’évolution la plus significative reste les emballages plastiques collectés, avec une augmentation de 57% comparé à 2020.  Leur recyclage permet de refabriquer de la matière première et évite l’inexorable voyage vers les océans.

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite