Accueil » Santé » L’EFS recherche des donneurs de plasma
Poches de plasma - EFS / Photo DR
Poches de plasma - EFS / Photo DR
Santé

L’EFS recherche des donneurs de plasma

Encore largement méconnu du grand public, le don de plasma est pourtant un geste essentiel qui sauve la vie de milliers de patients chaque année. L'Etablissement Français du Sang (EFS) souhaite donc mieux faire connaître cette forme de don pour mobiliser de nouveaux donneurs et répondre ainsi au grand défi de la collecte de plasma, un produit précieux dont la demande est en hausse constante.

37 % : c’est le nombre de personnes qui se sentent suffisamment informées sur le don de plasma en France. Un chiffre relativement bas par rapport aux 71 % pour le don de sang. Pourtant, le plasma est vital pour de nombreux patients.
Le plasma est la partie liquide du sang dans laquelle les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) sont en suspension dans nos vaisseaux sanguins. Il contient des protéines et des anticorps qui ont un intérêt thérapeutique majeur. Le plasma peut être utilisé sous forme de transfusions ou peut être transformé en médicament pour traiter des pathologies très différentes, qu’elles soient hématologiques, neurologiques, rhumatologiques ou encore dermatologiques. Au cours des dernières années, les usages du plasma n’ont cessé de se diversifier et de s’amplifier. Cette hausse de la demande s’explique notamment par le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, ou encore l’évolution des pratiques médicales. Ces nouveaux usages créent une situation de distorsion entre l’offre et la demande en France, comme dans de nombreux pays. Un enjeu sanitaire majeur dans lequel l’EFS s’investit.

Objectif, prélever 1,4 million de litre de plasma

La France fait face à des défis en matière de souveraineté sanitaire, notamment dans la production de médicaments dérivés du plasma. Actuellement, l’importation de ces médicaments représente 65 % de la demande en France, avec une dépendance majeure envers les États-Unis. Pour renforcer la collecte de plasma et accroître la production nationale, l’EFS s’est fixé un objectif ambitieux de prélever 1,4 million de litres de plasma d’ici 5 ans, soit 700 000 prélèvements supplémentaires par an. Pour atteindre cet objectif, l’EFS déploie divers moyens, tels qu’une campagne de communication nationale prévue jusqu’à la mi-juillet et reconduite cet automne et l’ouverture de nouvelles maisons pour rendre le don de plasma accessible au plus grand nombre.

L’éthique avant tout

Au cœur de cette démarche, l’éthique joue un rôle central. Contrairement à certains pays, en France, les dons de plasma ne sont pas rémunérés, conformément au principe de non marchandisation du corps humain. L’EFS insiste sur l’importance de maintenir ce modèle éthique tout en diminuant la collecte de plasma. Cela nécessite des investissements massifs pour ouvrir de nouveaux centres, recruter du personnel qualifié, acquérir de nouveaux équipements et mener d’importantes campagnes d’information et de communication. Le don de plasma est donc essentiel pour répondre aux besoins thérapeutiques croissants et garantir la souveraineté sanitaire du pays. L’EFS encourage le grand public à se renseigner sur cette pratique et à participer à cet acte généreux qui contribue à sauver des vies.

Pour donner à Clermont-Ferrand :
Etablissement français du sang :
 58 rue Montalembert, 63058 Clermont-Ferrand
Ouvert: lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : 8h00 à 17h00 et le samedi : 8h00 à 11h30 (Uniquement sur RDV)
Parking gratuit

À propos de l'auteur

Myrtille Laurent-Bourioux

Native de Montpellier, Myrtille Laurent-Bourioux grandit à Clermont. Après une scolarité en Classe à Horaires Aménagés Musique et l'obtention de
son BAC, elle s'inscrit en Bachelor Journalisme à Lyon et c'est lors d'un stage d'été proposé par l'ESJ de Lille qu'elle décide de devenir journaliste professionnelle.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé