Accueil » Culture » Mr Garcin revisite la mythologie des super-héros
Mr Garcin - photo D.R.
Culture Vendredi

Mr Garcin revisite la mythologie des super-héros

La galerie Christiane-Vallé accueille les œuvres de l'artiste masqué de Montpellier. Un homme profondément passionné par les héros de Marvel et de DC Comics mais lucide sur les dérives de son époque.

« Ancrer la galerie dans notre époque ». Tel est aujourd’hui le credo de la galerie Christiane-Vallé, créée en 1967 à Clermont, et de son jeune mentor David Chabannes. En adéquation avec son objectif, le lieu s’apprête à accueillir un artiste éminemment contemporain, délibérément en prise avec les humeurs du temps.

Un « enfant » de Dragon Ball

Pink Flammingo.

Derrière le masque de Mr Garcin, se cache un artiste fasciné par les super-héros depuis sa plus tendre enfance. Un « enfant » de Dragon Ball, des jeux vidéos, des magazines de bandes dessinées. « Mr Garcin découpe et réassemble depuis son enfance les comics comme une sorte de DJ graphique ; il trouve son inspiration dans la production BD pléthorique qui a vu grandir les dernières générations, peuplée de héros qui représentent un idéal de justice et de moralité, et ont commencé à vieillir en même temps que leurs fans – n’oublions pas par exemple que Batman est aujourd’hui âgé de 77 ans » explique Michael Verger dans  The art of Mr Garcin, l’homme aux ciseaux d’argent, l’ouvrage qu’il a consacré à l’artiste.

Agitation, saturation

Catwoman.

S’il est fasciné et respectueux- pas question de mélanger des héros de DC comics et de Marvel- Mr Garcin n’en est pas pour autant naïf ou aveuglé. Derrière la mythologie contemporaine, il perçoit les troubles de l’époque : l’agitation, la saturation informative, la surreprésentation. Cette lucidité l’a poussé à porter une attention particulière à la dimension graphique de ses collages, au processus de fabrication, à sa propre identité artistique sans négliger la dimension sociale et symbolique de son travail.

L’exposition à Clermont

En 2012, une des œuvres de Mr Garcin fut utilisée par la Marvel pour illustrer la couverture du n°700 de The Amazing Spiderman. Une forme de consécration pour le Montpelliérain. Ce n’était qu’un début. Depuis les expositions s’enchaînent, collectives ou en solo, comme à la galerie Arludik de Paris, signe d’un intérêt croissant. Mais pourquoi porte-t-il un masque ? En hommage aux personnages de BD ? « J’aime les artistes masqués, les Daft Punk m’ont toujours fasciné » avoue-t-il.

L’exposition à la galerie Christiane-Vallé, réalisée en partenariat avec la librairie Evil One Comics, comprendra une vingtaine d’œuvres de Mr Garcin, dont certaines ont fait la couverture de comics Marvel, et s’enrichira de collaborations avec l’artiste autodidacte Yaniv Edery. D’autre part, une séance de dédicace se déroulera à l’heure même où aura lieu le vernissage de l’anthologie Marvel Comics 1000.

Du 20 septembre au 5 octobre à la galerie Christiane-Vallé, 15 rue Philippe-Marcombes à Clermont. Tél : 04-73-92-06-32.   

Lors d’une dédicace à la galerie Christiane-Vallé.

   

 

 

À propos de l'auteur

Marc François

Marc François

A débuté le métier de journaliste parallèlement sur une radio libre et en presse écrite dans les années 80. Correspondant de plusieurs médias nationaux, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Info Magazine (Clermont, Limoges, Allier) pendant 9 ans, il a présidé le Club de la Presse Clermont-Auvergne entre 2009 et 2013. Il est l’initiateur de 7 Jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite