Accueil » Culture » 10 ans de mécénat pour la Comédie
Façade de La Comédie / Photo 7 Jours à Clermont
Photo 7 Jours à Clermont
Culture Économie

10 ans de mécénat pour la Comédie

La saison 2023-2024 de la Comédie sera la 10e saison bénéficiant d'un programme de mécénat. Sur les 77 scènes nationales françaises, Clermont est celle qui collecte le plus d'argent par ce canal, arrivant à une part de 4,54% de son budget total. Ce pourcentage est rendu possible par des relations privilégiées entretenues avec 25 entreprises et une centaine de particuliers.

En 2013,  alors qu’elle est dirigée par Jean-Marc Grangier, la Comédie de Clermont, décide de lancer un programme de mécénat. L’idée est avant tout de promouvoir la scène nationale par des actions de communication destinées à toucher les particuliers qui souhaitent devenir mécènes mais aussi les entreprises.

Michel Rollier, homme clé du mécénat

À l’époque, le président de La Comédie se nomme Michel Rollier. Ce dernier vient de quitter son poste à la tête de Michelin, tout en restant président du Conseil de surveillance. Son rôle va être déterminent dans le rapprochement de la Comédie avec le monde économique. Il faut avouer que lorsqu’un patron de sa trempe s’empare d’un sujet, aussi éloigné soit-il de son activité principale, il est généralement écouté et suivi par ceux que l’on nomme les décideurs.
Dès la première année, les dons en provenance du mécénat et des partenariats s’élèvent à 73 000 euros, complétés par ceux des particuliers à hauteur de 3 000 euros. Cela représente 3% du budget total de l’année. 10 ans plus tard, 25 entreprises et partenaires apportent 270 000 euros et 100 particuliers, 8 500 euros, soit 4,54% du budget total de l’année 2022 qui avoisine les 6 millions. En une décennie la contribution aura progressé de 300%  plaçant la Comédie de Clermont, au 1er rang des 77 scènes nationales de l’hexagone sur le plan du mécénat. Elle ambitionne aujourd’hui de faire grimper la participation à 500 000 euros annuels.

« Tisser des liens avec le monde économique de Clermont »

« Il était important de tisser des liens avec le monde économique de Clermont afin qu’il soutienne l’intérêt général » explique Sylvie Weiss, responsable du mécénat à la Comédie de Clermont, qui est la seule scène nationale en France à avoir créé ce type de poste. « Quand je suis arrivée, la scène nationale, elle était en difficulté financière. J’ai proposé à Jean-Marc Grangier de travailler sur le mécénat pour donner des moyens supplémentaires ». Quand on évoque le mécénat avec la Comédie, l’argent n’est pas le sujet prioritaire. « On dit toujours à la Comédie, Sylvie ne parle jamais d’argent. Ce qui importe c’est la relation avec le gens, parce que je suis comme ça. Quelqu’un m’a dit un jour on est comme une famille. Évidement l’argent compte, mais, en fait, c’est la relation, l’aventure humaine qui fait que les gens donnent, parce qu’ils sont contents de soutenir le projet. Les mécènes arrivent par le bouche à oreille, c’est un peu comme de la cooptation. Je n’ai jamais fait de démarchage et le mécénat est ouvert à tous. Une TPE peut donner 500 euros, alors qu’une grand entreprise donnera beaucoup d’argent…moi  je ne fais pas de différence. Chacun donne ce qu’il peut donner, le principal est l’adhésion au projet ».

Le mécénat en soutien à l’activité artistique

« Les mécènes soutiennent essentiellement l’activité artistique, c’est à dire avant tout la programmation » reprend Sylvie Weiss « On travaille sur des appels à projets. Par exemple, Michelin finance des représentations supplémentaires sur des gros spectacles qui coûtent cher. Donc l’entreprise va permettre d’ajouter une ou deux séances et on peut faire des séries. Les artistes en sont très contents et nous aussi, parce que du coup, on a une offre assez conséquente pour le public ». Évidemment, la Comédie aimerai faire un peu grossir la part du mécénat mais se posera alors la question de la relation humaine « 500 000 euros est l’objectif fixé et il sera prochainement atteint avec l’arrivée de la Fondation Hermès. Mais étant toute seule, je ne peux pas multiplier le nombre de mécènes parce qu’on perdrait la relation privilégiée que l’on a avec 25 entreprises. La stratégie mécénat que l’on a mis en place au début, était de rester dans un rapport raisonnable entre finances publiques et mécénat. Nous sommes d’abord un théâtre subventionné avec un label et la part subventionnée ne doit pas dépasser celle des financements publiques ».
Sylvie Weiss aimerait voir le nombre de particuliers mécènes grossir un peu, rappelant que l’on peut donner à partir de 20 euros, mais c’est évidemment un minimum. Selon les sommes, les contreparties ne sont pas les mêmes, comme pour les entreprises d’ailleurs. Il convient de rappeler que le mécénat est encadré par des règles fiscales bien précises.

Pour aller plus loin : rendez-vous sur l’onglet Mécènes et Partenaires du site web de La Comédie de Clermont ou contacter  Sylvie Weiss :  s.weiss@lacomediedeclermont.com / 06 88 97 83 44

À propos de l'auteur

Olivier Perrot

Pionnier de la Radio Libre en 1981, Olivier Perrot a été animateur et journaliste notamment sur le réseau Europe 2 avant de devenir responsable communication et événements à la Fnac. Président de Kanti sas, spécialisée dans la communication culturelle, il a décidé de se réinvestir dans l'univers des médias en participant à la création de 7jours à Clermont.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé