Accueil » Culture » Keymi et Motte signent une fresque pour l’ASM omnisports
Fresque Keymi et Motte "l'ASM en Mouvement" / Photo ASM
Photo ASM
Culture Sports

Keymi et Motte signent une fresque pour l’ASM omnisports

La fresque murale « L'ASM en Mouvement », réalisée par les artistes graffeurs Keymi et Motte, a été dévoilée récemment, lors des portes ouvertes de l'ASM. Cette œuvre artistique met en avant la diversité des disciplines proposée par le club omnisports clermontois et devient un élément majeur de son identité visuelle.

Treize sportifs représentant les treize sections de l’ASM Omnisports s’animent sur la fresque murale : L’ASM en Mouvement. 76 mètres de long et 6 de haut, elle a été créée par les artistes clermontois Keymi et Motte. Cette fresque moderne et urbaine trouve sa place au cœur du complexe sportif de la Gauthière, arborant fièrement les couleurs emblématiques du Club. Jean-Paul Chiocchetti, président de l’ASM, a révélé avec enthousiasme l’inspiration derrière cette œuvre qui reflète la mission essentielle du club : encourager et promouvoir la pratique de l’activité physique pour tous, tout au long de la vie.

Keymi et Motte ont eu carte blanche

Les artistes clermontois Keymi & Motte avaient carte blanche pour exprimer toute leur créativité dans la réalisation. Une fois de plus, leur collaboration dans la conception d’une fresque murale, démontre leur synergie artistique. En travaillant ensemble, ils ont combiné leur style unique pour créer une œuvre visuelle captivante. Pour L’ASM en Mouvement, Keymi a participé à la composition globale de l’œuvre.

Fresque Keymi et Motte 'L"ASM en mouvement" / Photo ASM
Fresque Keymi et Motte  / Photo ASM

Il a utilisé les couleurs emblématiques, le jaune et le bleu, pour créer un fond vibrant et rythmé, en intégrant les silhouettes des sportifs, à parité homme/femme, représentant chaque section de l’ASM Omnisports. Des personnages ressort un certain mouvement et une énergie propre à chaque discipline. Motte, s’est quant à lui chargé de la mise en impression en utilisant un compresseur et près de 200 litres de peinture. Les silhouettes des sportifs ont été projetées sur le mur afin d’en tracer les contours avant de les peindre en noir et blanc. Une étape qui s’est déroulée de nuit pour garantir un rendu précis et captivant.

Apporter une touche artistique à l’environnement urbain

Keymi, spécialiste du graffiti, est un véritable expert dans la création d’œuvres murales grand format. Son travail se caractérise par l’utilisation de couleurs vives, de formes dynamiques et de motifs abstraits. Bombe de peinture en main, le résident clermontois parcourt les rues pour peindre des tags et des fresques murales éphémères. Pour éviter d’être réprimandé par les autorités, il choisit soigneusement les endroits pour graffer. Partant du principe que l’art doit aller vers le public et non l’inverse, Keymi utilise les bâtiments abandonnés ou zones de chantier comme support, une démarche artistique qui lui correspond parfaitement. Sa maîtrise du graffiti l’a conduit à être remarqué et à réaliser plusieurs projets à Clermont et au-delà. Plusieurs de ses réalisations, ornent les murs de la ville, apportant une touche artistique à l’environnement urbain.
Motte, artiste graffeur,lui aussi clermontois, a laissé son empreinte dans le monde de l’art urbain. Au fil des années, il développe son propre style, caractérisé par des lignes fluides, des motifs abstraits et une utilisation audacieuse des couleurs. Sa créativité s’exprime à travers des œuvres variées, allant du graffiti sur mur aux réalisations en atelier. Amis de longue date, ils collaborent pour créer des œuvres artistiques uniques à quatre mains. Leur processus créatif donne naissance à des peintures aux dynamiques colorées, où les personnages et les décors s’entremêlent harmonieusement.

À propos de l'auteur

Myrtille Laurent-Bourioux

Native de Montpellier, Myrtille Laurent-Bourioux grandit à Clermont. Après une scolarité en Classe à Horaires Aménagés Musique et l'obtention de
son BAC, elle s'inscrit en Bachelor Journalisme à Lyon et c'est lors d'un stage d'été proposé par l'ESJ de Lille qu'elle décide de devenir journaliste professionnelle.

Commenter

Cliquez ici pour commenter

Sponsorisé

Les infos dans votre boite

Sponsorisé